1. Anais apprentie soumise (1)


    Datte: 22/11/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: LaLupa

    ... sur ce plan, il se voile complètement la face... mais alors complètement. Par contre, une chose est certaine, c’est que pour moi, ce n’est pas de l’amour comme dans le monde éclairé. J’ai conscience que c’est un rôle que nous jouons tous les 2, car dans la vie, nous ne sommes pas comme ça. Et ça ne débouche sur rien d’autre que sur du plaisir partagé. Mais quand il me maintient du côté sombre de notre lune... je suis sous sa totale domination sexuelle... et mentale.
    
    Pour en revenir à la liste de mes "interdits sexuels" avant de le connaître :
    
    La première de ces choses fut d’avaler le sperme. Interdit de gâcher la moindre goutte de sa semence. J’avais jusque-là toujours recraché le sperme... dès la 2ème séance, j’avalais le sien. Pourquoi ? Si je le savais moi-même.
    
    La 2ème fut mon dépucelage anal lors de la même séance. Etant colopathe, mon trou du cul était quelque chose de compliqué pour moi... et j’en interdisais toute pénétration de peur de voir mes problèmes s’aggraver. Non seulement ce dépucelage fut effectué patiemment et délicatement, mais il fut une révélation de plaisir immédiatement. Au point qu’aujourd’hui, je ne lui parle même pas de la pénétration traditionnelle vaginale. Je tiens à préciser que depuis mon dépucelage... je n’ai plus de problèmes médicaux de ce côté-là. Mais la sodomie a toujours été chez moi un gros fantasme que je pensais ne jamais réaliser. Son obstination a été payante. Je suis devenue addict à ses pénétrations de mon trou du cul ...
    ... qui s’assouplit de jour en jour.
    
    La 3ème fut l’exhibition. Mon corps a beaucoup changé avec la ménopause. Si je n’ai connu aucun souci de vapeur ou autres troubles... en revanche, j’ai pris beaucoup de poids. Je suis donc gênée par mes rondeurs à certains endroits. Du coup, j’avais dit dès le départ "ni photo ni film"... regardez ma galerie... vous verrez que j’ai très vite transgressé moi même mes propres règles. Si je le fais, c’est qu’il m’a complètement désinhibée. Je ne sens aucun jugement de sa part sur mon physique... au contraire, il en sublime les plus belles parties. Rien que pour cela, ma reconnaissance est profonde.
    
    La 4ème fut la feuille de rose. J’avais presque crié au scandale quand il avait évoqué cette pratique en disant que c’était dégueulasse... à la 4 ème séance, je programmais moi-même la feuille de rose "chocolatée". Je lui avais alors étalé du chocolat tiède de son anus à la limite de ses couilles. Je l’avais alors lapé avec gourmandise... et maintenant c’est une pratique qui est devenue naturelle... sans chocolat. Glisser ma langue humide entre ses fesses et lui enfoncer mon bout de langue dans son petit trou... provoque chez moi un état d’excitation très cérébral.
    
    La 5ème fut la gorge profonde mise en application dès la 2ème séance, mais surtout approfondie à compter de la 4ème. Pour une raison mystérieuse, cette pratique m’a toujours fascinée lorsque je regardais des pornos. Je me demandais comment ces filles pouvaient parvenir à ce qu’elle ...
«1234...»