1. Anais apprentie soumise (1)


    Datte: 22/11/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: LaLupa

    Lorsque j’ai choisi de me soumettre à Monsieur-S, je connaissais l’ami qu’il était pour moi depuis 9 mois, mes sentiments profonds et purs pour cet homme, nos intérêts communs pour de nombreux sujets, notre plaisir de travailler ensemble et de monter nos projets, nos événements.
    
    Moi c’est Anaïs, la Novice, la cinquantaine et Monsieur-S la soixantaine. Nous nous sommes rencontrés dans le milieu associatif. Un grand hasard
    
    Au début de notre relation, je voyais notre passage à l’acte comme un simple jeu entre adultes consentants où l’un des partenaires se soumet à l’autre et devient son jouet sexuel. Etant donné ce que nous avions vécu amicalement, je ne me faisais pas trop de nœuds au cerveau et voyais cette nouvelle opportunité comme un plaisir supplémentaire commun... surtout que le sexe... moi j’aime ça.
    
    Ayant eu l’habitude entre mes 18 et 20 d’avoir des sex-friends et que j’avais trouvé ça très fun, car il n’y a pas tous les enjeux ni besoin irrépressible de séduire, très naïvement, j’avais envisagé que ma relation avec Monsieur-S serait un peu dans le même style : une baise de temps en temps sans prise de tête... mais pas une simple baise... non... j’avais bien senti que ce serait... chaud, très chaud.
    
    Quant à lui, je ne pense pas qu’il avait envisagé que notre relation serait aussi "intensive"... il n’avait pas anticipé la voracité de sa Novice, son enthousiasme à chaque nouvelle expérience ni qu’elle rédigerait autant de supplique qui l’amènerait 2 à 3 fois ...
    ... par semaine au Donjon.
    
    6 mois après, il m’a fait découvrir une partie de ses Monts et Merveilles. L’élève gourmande et appliquée s’est révélée dans ses bras pour se transformer, passant de fidèle épouse à la salope, la pute, la chienne de son Maître.
    
    La devise de Monsieur fut dès le début "je te ferai aimer tout ce que tu ne voulais pas faire auparavant"... je dois avouer... qu’il avait raison. Pour l’instant, c’est un sans faute. Mais j’étais loin quand même de me douter de ce qui m’attendait et surtout que j’y prendrais un goût immense.
    
    La chose à laquelle je ne m’étais pas préparée... c’était les enjeux de la soumission. Une sorte d’abandon total à l’autre, une confiance aveugle, mais surtout un attachement particulier... très particulier. Pour celle qui a une peur bleue de l’engagement, et de l’attachement, et ben j’allais être servie. Je suis tombée en plein dedans comme l’abeille qui tombe dans le pot de miel et qui reste scotchée au fond du pot.
    
    J’étais déjà particulièrement attachée à lui amicalement, mais alors sexuellement, c’est de la folie. J’ai l’impression que c’est incontrôlable, je me fais des nœuds au cerveau comme ça ne m’est jamais arrivé. Je suis totalement sous emprise... addict.
    
    Lui, il n’arrête pas de dire que ce n’est qu’un jeu, qu’il n’y a pas de sentiments, que du sexe. Mais ça, c’est du côté du dominant. La soumise elle pour se lâcher complètement doit forcément éprouver des sentiments pour son dominant... sinon il ne se passe rien. Et ...
«1234...»