1. Eveil de l'aurore (2)


    Datte: 13/10/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Ancalagon

    ... et que la passion couvait sous la fillette. L’absence de soutien-gorge sous le tee-shirt avait du bon. Sous l’effet de sa brusque agitation, ses seins libres de toute entrave gigotèrent en toute indépendance, attirant agréablement mon regard.
    
    Réalisant ma surprise, elle se radoucit instantanément.
    
    — Excuse-moi, mais je la hais... Et avec ce coup en plus !!!!
    
    — Je vais faire quoi sans téléphone, il faut que j’appelle Chloé !!!
    
    — J’ai une idée. Tu te rappelles Zoltan, le fils de ma cousine Csillag ?
    
    — Ah oui, la grande blonde qui se baladait à poil ici ? Maman l’appelait la putain des Carpathes.
    
    — Hummm, certes, bref. Il dirige une agence orange à Montpellier. Je vais le biper tout de suite pour savoir si on peut faire quelque chose.
    
    Aussitôt dit, aussitôt fait. Malgré l’heure très matinale, j’envoyais un texto à mon petit-cousin, quasiment de mon âge au demeurant, qui m’appela dans la foulée. Je lui expliquais le problème. La conversation dura quelques minutes pendant lesquelles Aurore partit faire les cent pas sur la pelouse. Elle s’agenouilla au bord de la piscine et frôla de la main la surface de l’eau. Un halo orangé apparut entre ses cuisses. Sûrement sa culotte.
    
    — Aurore !!!
    
    — Oui ?
    
    — Il y a peut-être une solution. On va filer sur Montpellier passer à l’agence de Zoltan et éventuellement faire les courses que je t’ai promises.
    
    — Mouais, pour l’instant c’est mon téléphone qui m’intéresse...
    
    Elle était sérieusement énervée. Qu’elle était ...
    ... belle avec ces éclairs émanant de ses yeux. Elle semblait prête à faire jaillir de ses deux émeraudes l’ Avada Kedavra des films d’Harry Potter. Jugeant inutile de l’amadouer, j’embrayais.
    
    — Bon, il est 8h15 heures nous pouvons être sur Montpellier avant 10 heures.
    
    — Ok, je vais mettre une jupe...et une culotte...
    
    Une sonnette tonitruante tintinnabula dans ma tête. Ce n’était donc pas sa culotte que j’avais cru voir.
    
    — Ah bon, tu ne mets plus de culotte ?
    
    Elle se retourna en rosissant, très gênée, apeurée même.
    
    — Tu m’as autorisée à me mettre à l’aise, murmura-t-elle timidement, une crainte manifeste dans la voix.
    
    Je la pris dans mes bras et lui caressa le dos.
    
    — Mais oui, poussin, lui répondis-je en la prenant par les hanches. Désolé de t’avoir fait peur. Je ne suis pas ta mère. Encore une fois, ici tu t’habilles à ton aise, - voire, tu te déshabilles comme tu veux ajouta ma petite voix intérieure-.
    
    Elle s’abandonna dans la protection de mes bras. J’osais lui mettre une petite tape sur chaque fesse.
    
    — File recouvrir tes petites fesses. On part dans quinze minutes. Prends tes papiers, carte d’identité etc.... si on en a besoin chez Orange.
    
    — Ok. Je fonce, me répondit-elle soulagée.
    
    Pendant qu’elle courait vers l’escalier, les contractions de son postérieur focalisèrent mon regard... Appel au crime.
    
    Elle avait oublié son bikini. Je pus examiner l’étiquette du haut qui indiquait un 85A.
    
    Je l’attendis, moteur allumé.
    
    Elle revint dans ...
«1234...7»