1. Eveil de l'aurore (2)


    Datte: 13/10/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Ancalagon

    Eveil de l’aurore
    
    Chapitre 2
    
    Inceste
    
    Le lendemain matin, je frappais à la porte de sa chambre.
    
    — Aurore, tu es réveillée ? ..... Youhou, Mérida !!
    
    Elle devait se rappeler le petit surnom que je lui avais donné en écho à sa chevelure enflammée. Derrière la porte, un petit oui étouffé me parvint.
    
    — Oui, Papa. Tu peux entrer.
    
    Elle m’attendait à demi-assise, les draps relevés juste au-dessus des seins. Je pouvais voir le tissu se soulever à chaque inspiration de ses poumons.
    
    — Bonjour, Oh Roi Fergus. Excusez-moi de ne point vous faire la révérence. Désolée, Papa, je n’ai rien en dessous, m’indiqua-t-elle un peu plus sérieusement. C’est tellement agréable de dormir comme ça par cette chaleur.
    
    — Tu fais ce que tu veux ici, tu sais, lui assurais-je en lui caressant la joue. Ça a quand même dû t’arriver chez ta mère commentais-je, émoustillé par sa petite confidence.
    
    — Tu parles, c’est une vraie Folcoche ! Elle vérifiait tous les soirs ma tenue. Je devais toujours mettre au moins un tee-shirt et un shorty pour dormir !!!!
    
    La référence littéraire me fit sourire d’aise. Il fallait que je lui montre être l’opposé de sa mère.
    
    — Tu fais ce que tu veux ici. Nuit et jour, tu t’habilles comme tu veux, la propriété est entourée de verdure. Personne ne te verra.
    
    — Personne...sauf toi mon papa, me dévisagea-t-elle. Je ne sus interpréter ce que pouvait susciter en elle cette évocation : espoir, intérêt, anxiété, rejet...
    
    Elle n’eut qu’un baiser appuyé ...
    ... sur le front en guise de réponse. Je ne vis pas le rayonnant sourire qu’elle arborait au moment où je sortis de sa chambre. Aurore se sentait de nouveau libre et heureuse.
    
    La jeune fille se leva après une petite minute, entièrement nue.
    
    La chambre sur laquelle elle avait jeté son dévolu était en réalité un véritable appartement privatif occupant le deuxième étage de la tour sud-ouest. Il comportait un salon avec sa kitchenette, des toilettes, une salle de bain complète et un grand dressing, le tout accompagnant une chambre lumineuse ouverte sur la terrasse tant convoitée qui surplombait la piscine. D’après ses dires son père avait pris ses quartiers dans la suite jumelle située au même niveau de la tour nord-ouest. Aurore se dirigea vers la porte-fenêtre coulissante donnant sur la terrasse. Un rideau de clématites cachait complètement celle-ci de l’aile paternelle.
    
    Son père avait parlé de bastide mais l’habitation tenait bien plus du château que de la maison. A la base, c’était une ancienne demeure seigneuriale dont le noyau castral datait de 1380. Déjà modifiée, agrandie au cours des siècles, elle avait été réaménagée et modernisée par le grand-père d’Aurore.
    
    La journée s’annonçait encore chaude. Dans la tiédeur de l’aube, elle s’appuya ainsi sur la rambarde en pierre, savourant sa nudité, offerte aux effets d’un petit vent qui lui caressait délicatement seins, ventre et fesses, et délicieusement son petit abricot. Une pointe de fraîcheur dans cette légère brise ...
«1234...7»