1. Eveil de l'aurore (2)


    Datte: 13/10/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Ancalagon

    ... le délai imparti. Mon ravissant bout de chou avait dû utiliser le sèche-cheveux, ceux-ci présentant un volume bouffant de femme-lolita fatale. Aurore était revêtue d’un tee-shirt fuchsia sous lequel ses tétons avaient disparu, de nouveau cachés par un soutien-gorge, et déposa son petit sac à l’arrière de la voiture. Le haut était accompagné d’une très légère jupe violette. En montant dans la voiture celle-ci se replia suffisamment sur ses cuisses musclées pour m’offrir la vision brève d’une culotte, ou d’un string, vert pastel qui tranchait avec le ton violacé de ses vêtements.
    
    — Ah, tu as au moins mis un string, dis-je avec une pointe de curiosité.
    
    — Euh, non c’est une culotte Petit Bateau. Maman m’a interdit tous sous-vêtements un peu sexys...A croire qu’elle voulait me garder au stade de gamine de douze ans, ou de bébé...Je n’ai rien d’autre que des petites culottes en coton et des brassières.
    
    — Tu n’es plus du tout un bébé, tu sais.
    
    — Oui, je crois, pas sûre...
    
    A 8h30, la Kadjar prenait la route vers Montpellier.
    
    — Elle est vraiment super confortable cette voiture. Pas comme celle de maman...
    
    — Ah bon, pourtant avec ce que je lui ai laissé, elle devrait avoir les moyens d’avoir une voiture douillette, même une plus petite.
    
    — Non, elle a une Dacia de bas de gamme, et encore d’occase...
    
    — Alors ça !!! m’étonnais-je.
    
    — A ton avis pourquoi tu crois qu’elle a essayé de t’arnaquer il y a quatre ans ? Elle était déjà dans la dèche.
    
    — Encore ...
    ... heureux qu’elle ne pouvait pas toucher aux biens de mes parents...
    
    — Oui, Elle bavait en parlant tout le temps de leur fortune. A mon avis, elle t’a épousé pour ça. Et moi depuis quatre ans, je dois la fermer et faire semblant de soutenir cette connasse pour avoir un peu la paix.
    
    Elle ne réussit pas à réprimer ses larmes. Je lui mis la main sur le genou pour essayer de la consoler et voulu rapidement l’enlever, mais elle me la reprit pour la reposer sur l’intérieur du genou. Je ne pus m’empêcher de lui malaxer légèrement le bas de la cuisse.
    
    — Je suis bien avec toi Papa me confia-elle en me caressant les doigts.
    
    Mon mandrin tressauta.
    
    A 10h00, nous entrions dans la boutique de mon cousin. Il nous attendait dans son bureau.
    
    — Alors ton ex a encore fait des siennes ?
    
    — Mouais...
    
    — Vraiment une chieuse. Jamais compris ce que tu as pu lui trouver. Pardon, ajouta-t-il en apercevant Aurore derrière moi. Désolé d’avoir manqué de respect à ta mère.
    
    — Non, non, tu peux. C’est une salope !!!
    
    Zoli me regarda interloqué. Revenant à l’objet de notre visite, il nous indiqua que la ligne étant complètement résiliée, il avait la possibilité de la réactiver à notre profit, moyennant quelques coups de fils à des copains de l’Arcep.
    
    — La manip’ n’est pas archi légale, mais il y a moyen de contourner tout ça. Par contre je pourrai forcer plus facilement la réaffectation avec un nouveau téléphone, ajouta-il avec un petit sourire entendu.
    
    — Pas de souci. Aurore ! Tu ...
«1...345...»