1. Mouillette, la soumise (6)


    Datte: 10/10/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Mouillettine

    Mouillette un jour, mouillette toujours…
    
    Vous l’aurez compris, les semaines avançaient et ne se ressemblaient pas. Mais ce jour-là… je m’en souviendrais toute ma vie… vous trouverez souvent sur internet des récits enjolivés, mais est-ce que vous aurez aussi tous les pans d’une histoire ? Oui, on peut avoir du plaisir, mais comme toute relation il peut y avoir des quacks… et je pense que c’est aussi important d’en prendre conscience…
    
    J’ai beau être une soumise la plus exemplaire qu’elle soit, comme tout le monde, il m’arrive aussi de faire des bêtises et le pire arriva. J’avais mis du lubrifiant sur la petite bouteille et alors que j’étais chaude pour la mettre en moi, dans mon petit trou du plaisir, elle glissa de mes mains et tomba avec fracas sur le sol ! Et bien sûr, vous l’aurez deviné… elle s’est cassée en mille morceaux !!! J’étais en colère et tellement frustrée ! Car j’étais entrain de me faire plaisir, je commençais vraiment à apprécier cet amant de verre dans mes fesses !
    
    J’envoyai alors un message à mon Maitre pour lui dire combien j’étais attristée. Je lui dis également que j’allais certainement aller en acheter une autre rapidement. Il était fâché de la situation. Et moi aussi, car je m’amusais bien ! Je décidai rapidement de partir en acheter une, sans l’avertir que je quittai mon domicile. En arrivant au grand supermarché, après avoir galéré à me garer et à avoir perdu du temps avec tous les habitants qui allaient faire leurs achats de Noël, je vis ...
    ... qu’il m’avait laissé un message.
    
    Il voulait que j’aille en acheter une nouvelle avec la grande bouteille dans ma vulve.. Sauf que j’étais déjà arrivée… Je savais déjà qu’il ne serait pas content. Heureusement, j’avais mon sac et tous les accessoires qu’il m’avait fait acheter… Je lui proposai alors de mettre les gros élastiques. Il accepta et me demanda de rajouter une pince sur chaque téton… En lisant cela, j’eus beaucoup d’appréhension, car je savais que la douleur serait compliquée à gérer. Habituellement je ne tenais pas plus de cinq minutes. Je fis l’effort et allai trouver une bouteille. J’en pris deux et allai à la caisse rapide. Là-bas, une des pinces se déplaça et me provoqua un hoquet de douleur que j’étouffais dans un soupir.
    
    Je me hâtai de payer et retournai à la voiture. Je m’assis au volant de la voiture et enlevai la dernière pince qui mordait encore la chair de mon téton. J’avais tenu vingt-deux minutes, c’était désormais un nouveau record. J’envoyais un message à mon Maître pour noter la durée que j’avais réussi à tenir. Je repris la voiture et roulai en direction de la maison. Je ne manquais pas de râler sur le chemin car il y avait de nombreuses voitures… Il fallait que je me dépêche, je devais continuer de travailler.
    
    Arrivée à la maison, il comprit que j’avais enlevé les pinces sans lui dire lorsqu’il me dit de tenir jusqu’à 17h avec la bouteille dans les fesses. Il se fâcha encore une fois, et je me fâchai à mon tour car, à cet instant, j’avais ...
«1234»