1. Une journée ordinaire en télétravail


    Datte: 04/10/2021, Catégories: fh, couple, grosseins, poilu(e)s, Collègues / Travail Voyeur / Exhib / Nudisme odeurs, caresses, intermast, Oral Auteur: Antilope

    ... que ma queue dépasse de mon slip. Je me soulève légèrement pendant qu’elle descend mon pantalon et mon slip jusqu’à mes pieds. Ma queue se dresse tellement que je touche le dessous du bureau. Je dois reculer ma chaise.
    
    Ma femme commence à me sucer alors que sur la conf, quelqu’un dit qu’il faut tout reprendre à zéro parce qu’on ne parle pas la même langue. Les pauvres, s’ils savaient !
    
    Elle me fait la totale. Elle me branle en prenant tout le gland dans sa bouche et en me caressant les boules du bout des doigts. C’est irrésistible ! Je sens que je vais venir.
    
    C’est à ce moment-là que « machin » dans la conf trouve le moyen de dire « Oui tout à fait ! D’ailleurs Jérôme tu avais fait un mail la dessus ! N’est-ce pas Jérôme ? »
    
    Je suis en train de venir. Je laisse passer une première vague, la prochaine sera fatale ! Alors que « Machin » me relance :
    
    — Jérôme ? Tu as coupé ton micro ! On ne t’entend pas ! Je remets le micro et dit « Euh oui, peut-être je ne sais plus ».
    
    Et d’un coup, tout se brouille, je me mets à jouir. À l’autre bout du fil, l’autre s’excite :
    
    — Mais quand même c’était hier ! Tu devrais t’en rappeler !
    
    Mais je suis encore en train de jouir, parcouru de spasmes, incapable de parler. Je joue la montre. Lorsque c’est retombé, encore sous le choc de l’orgasme, je dis « c’est possible. Tu sais, des mails, moi, j’en… j’en envoie 100 par jour, alors… ».
    
    L’autre répond :
    
    — Jérôme tu ne nous aides pas, là. C’est marrant, tu as l’air ...
    ... essoufflé ?
    — Non, non !
    
    Ouf ! C’est passé comme une lettre à la poste. L’important c’est de démentir. Je viens de me faire sucer en réunion ! Et par ma femme en plus ! Tout le monde ne peut pas en dire autant ! Voilà une bonne chose que je pourrai rayer de ma todolist !
    
    Ma femme se tient maintenant torse nu, assise sur mes genoux. Ses gros seins lourds se balancent doucement au gré de sa respiration. Pas une goutte sur le siège ni sur sa bouche : elle a tout avalé. Elle lève les bras pour se recoiffer, m’envoyant à la figure ses deux aisselles poilues, pas épilées non plus depuis un an. C’est plus fort que moi, je me remets à bander !
    
    Elle est repartie travailler dans son bureau. Je reste avec mon érection chevaleresque. Je rêve d’aller lui faire la même chose, d’ailleurs ma réunion est terminée.
    
    J’essaye de traiter quelques mails, mais je n’arrive pas à m’enlever de devant les yeux cette magnifique chatte que j’ai vue sous son peignoir ce matin. Ça fait comme une tâche imprimée sur ma rétine. Une tache triangulaire, enfin vaguement. Je descends l’escalier pour voir si elle est disponible et si je peux, moi aussi, lui apporter des petits gâteaux puis me jeter sur elle, lui arracher tous ses vêtements et lui faire l’amour sur le bureau.
    
    Raté ! J’entends une conversation animée avec d’autres voix sur le haut-parleur, qui montre qu’elle est en visio avec plusieurs personnes. La porte est fermée, je ne l’ouvre pas, car sinon, je serais directement dans le champ de ...
«1234...»