1. Une journée ordinaire en télétravail


    Datte: 04/10/2021, Catégories: fh, couple, grosseins, poilu(e)s, Collègues / Travail Voyeur / Exhib / Nudisme odeurs, caresses, intermast, Oral Auteur: Antilope

    ... promènent partout sur son corps pendant qu’elle parle au téléphone.
    
    Elle raccroche et après m’avoir injurié, fonce dans la salle de bain pour s’habiller en criant qu’elle est en retard pour sa visio.
    
    Pour ma part, mon bureau est à l’étage. Je monte m’installer pour ma première confcall.
    
    Les pratiques de nos deux entreprises sont différentes. De son côté, tout le monde met la caméra pour se voir pendant les réunions, alors que du mien, seul le son est activé. Je me suis toujours demandé pourquoi.
    
    Je commence ma confcall. C’est particulièrement ennuyeux, comme d’habitude. Les sujets sur lesquels je suis en ce moment ne sont pas passionnants.
    
    Je ne suis pas encore remis des émotions que ma femme a déclenchées tout à l’heure dans la cuisine, je bande encore ! Je bande même plus que jamais ! Mais qu’a-t-elle fait ? Je pars dans des rêveries érotiques tout en écoutant d’une oreille les déblatérations de gens qui parlent fort et de façon très sérieuse d’un sujet auquel ils ne comprennent rien tout en se coupant la parole les uns les autres. Je suis à l’affût d’une énormité qu’il faudrait corriger sur le champ pour éviter que le projet prenne une mauvaise direction : et oui, c’est ça mon boulot : un travail de l’ombre, mais indispensable.
    
    J’avoue que j’ai vraiment du mal à me concentrer. J’en ai encore pour 1 h 30 à les écouter lorsque la petite popup apparaît sur mon écran avec un message de ma femme « J’ai fini ! Et toi ? »
    
    Je réponds :
    
    — Pfffff ! Encore 1 h ...
    ... 30 ! Ça n’a aucun intérêt ! je ne sais même pas pourquoi je suis invité à cette réunion. Et en plus j’ai très envie de toi !
    
    Quelques minutes plus tard, j’entends des pas dans l’escalier puis ma femme rentre dans le bureau avec un plateau à la main (elle sait que la caméra n’est jamais activée). Je coupe le micro.
    
    Il y a du café, des gâteaux. Le genre de petites attentions pour lesquelles elle est très douée.
    
    Mais les petites attentions ne s’arrêtent pas là. La voilà qui se met derrière moi. Elle se colle à mon siège, ma tête s’enfonce dans ses seins. Tiens ! Elle n’a pas mis de soutien-gorge. La voilà qui rentre ses mains dans mon col, me caresse le torse, mon dieu que ses mains sont douces.
    
    .DAns la conf, mes collègues continuent de s’étriper sur le fait que la direction ne prend pas position et que c’est scandaleux. Je commence à lâcher le sujet.
    
    Les mains de ma femme ressortent de mon t-shirt. Mais que fait-elle ? Elle remonte son chemisier ! Elle l’enlève ! Elle libère ses gros seins blancs et me les pose sur les épaules, elle les serre de chaque côté de ma tête contre mes oreilles en emprisonnant mon casque.
    
    D’un coup j’entends mes collègues très fort ! Ils sont en train de se reprocher les uns les autres de ne pas s’engager sur une date. Je ne sais même pas de quoi ils parlent.
    
    Mais ma femme n’a pas fini de s’occuper de moi. Que fait-elle ? Elle s’est mise à genoux à côté de ma chaise et la voilà qui déboutonne mon jean.
    
    Je bande tellement fort ...
«1234...»