1. Une journée ordinaire en télétravail


    Datte: 04/10/2021, Catégories: fh, couple, grosseins, poilu(e)s, Collègues / Travail Voyeur / Exhib / Nudisme odeurs, caresses, intermast, Oral Auteur: Antilope

    — Dépêchez-vous de finir de déjeuner, les enfants ! Vous allez être en retard !
    
    Aujourd’hui, c’est le jour où les enfants vont au lycée. Ma femme et moi sommes en télétravail, en visio tous les deux
    
    Il est huit heures moins vingt, le bol de céréales expédié, nous avons droit aux éternels :
    
    —Maman, il est où mon portable ? », « Où t’as mis mes clefs ? », « Zut, j’ai pas de masque ! », « Je ne trouve plus mon pull ! »
    
    Puis la porte claque, les enfants sont partis, c’est le calme tant attendu.
    
    Ma femme a pris sa douche mais elle est encore en peignoir. Je la soupçonne d’être toute nue en dessous.
    
    Dans la cuisine, je lui glisse un « Tu commences tes réunions à quelle heure ? », très intéressé. Je commence déjà à lui défaire la ceinture de son peignoir
    
    Elle comprend tout de suite et résiste en tenant son peignoir fermé :
    
    — Non je n’ai pas le temps ! Une visio à 8 h 30 et c’est moi qui anime !
    
    Je glisse les mains dans son peignoir, elle est toute nue ! Pendant qu’elle lutte pour le garder fermé, je caresse ses magnifiques fesses. Son peignoir s’ouvre en deux, pile sur sa magnifique chatte.
    
    Ça fait un an que cette cochonnerie de COVID nous cloue à la maison. On peut au moins y voir un avantage, c’est que ma femme ne s’est pas épilée depuis un an ! Et la broussaille de poils noirs qui apparaît entre les deux pans de son peignoir, et qui déborde sur ses cuisses me fait très envie ! j’y plongerais bien ma figure tout entière ! Mais la voilà qui renferme ...
    ... déjà tout, alors que mes mains sont toujours à l’intérieur. Je monte vers ses deux gros seins lourds que je soupèse pendant qu’elle refait le nœud de sa ceinture, puis j’écarte le col et le fais descendre le long des bras. Le peignoir se casse la figure tout entier et tombe à par terre. Elle est entièrement nue devant moi, dans la cuisine. On s’embrasse, on s’enlace, je lui dis que j’ai envie d’elle, elle me dit qu’elle aussi mais qu’elle a beaucoup de boulot. Je glisse ma main entre ses cuisses, et je constate qu’effectivement, elle a envie de moi ! J’ai le temps de sentir que ses poils sont tout mouillés avant qu’elle serre les cuisses pour m’arrêter. Est-ce réellement parce qu’elle a envie de moi ? Ou parce qu’elle est allée aux toilettes juste avant ? Peu importe ! Les deux m’excitent tout autant ! Je la prendrais bien toute suite sur la paillasse, mais son téléphone pro, depuis la table, sonne la fin de l’histoire.
    
    Elle l’attrape pour répondre, je lui pique son peignoir. Pendant qu’elle parle à un collègue au téléphone, elle me poursuit autour de la table pour l’attraper, elle me fait des grands signes désespérés, elle me fait les gros yeux mais je ne lui donne pas, au lieu de ça, je la regarde. Elle et tout son corps qui ballote délicieusement. La pauvre fait tout son appel toute nue.
    
    Elle finit par se prendre au jeu et, tout en parlant à une personne qui semble être son chef, commence à prendre des poses suggestives.
    
    Je me mets derrière elle et mes mains se ...
«1234...»