1. L'ombre de Madame


    Datte: 12/07/2021, Catégories: Première fois Lesbienne Auteur: charime

    ... voix timide, presque sans vie, à peine perceptible, fluette.
    
    - Bonjour ma petite Mathilde ! Veuillez me les déposer sur la commode, s’il vous plait !
    
    - Bien Madame la Présidente Directrice Générale, autre chose ? Demande Mathilde, sa voix toujours aussi discrète, son regard timide dirigé sur les pieds de Madame.
    
    - Euh… attendez, non, pas que je sache… Si, oui, oh, il y a ceci. Seriez-vous assez aimable, ma très chère, pour me débarrasser de ceci dans les délais les plus bref et sans prendre de gant. Et puis, par pitié, ma chère Mathilde, pourriez-vous m’appeler seulement Madame.
    
    Sa patronne lui tend une clef et une enveloppe. Un air sévère s’affiche sur son visage, ce qui inquiète et apeure Mathilde.
    
    - SI Madame le désire. Mais qu’est-ce donc, Madame ?
    
    - Du calme, ma chère Mathilde, ce n’est pas pour vous. Non, cela ne concerne que ce sale voyeur de secrétaire, je l’ai enfermé dans mes WC. Tenez, voici la clef et sa lettre de licenciement avec effet immédiat. Oh, à ce propos, ma chère Mathilde, ajoute Madame, son menton joliment déposé sur ses mains jointes, j’ai maintenant une excellente nouvelle en ce qui vous concerne. Oui, vous reprenez sa place dès demain.
    
    - M…moi, vo…votre…votre se…secrétaire pa…par…particulière ? Oh mon diiieeeu ! Un vent de panique souffle chez Mathilde.
    
    - Oh dieu n’y est pour rien et je vous prie de le laisser là où il est. Vous, ma chère Mathilde, vous devenez mon ombre, partout où je me rends, vous me suivez, c’est la ...
    ... règle numéro une. Ne vous souciez de rien, nous en reparlerons plus en détail demain, devant un bon café, si vous le voulez bien. Sachez déjà qu’à l’avenir, tous vos défraiements seront désormais pris en charge par l’entreprise.
    
    Madame ne cesse de fixer sa nouvelle secrétaire quand cette dernière, blême, cherche un siège, titubante.
    
    - Ça va ma petite Mathilde, vous êtes toute pâles. S’exclame Madame en se levant prestement.
    
    - C’est que…c’est que je…je ne m’y attendais pas, mais alors pas du tout.
    
    Balbutie Mathilde, toute blanche, livide, peinant à s’exprimer, peinant à se tenir debout. Elle finit par tomber sur une chaise, les bras ballants. Pour Mathilde, sans ne jamais avoir cherché à se mettre en avant, travailler tout près de Madame est le plus merveilleux présent que Madame pouvait lui offrir. C’est même l’apothéose d’une vie de labeur. Madame, près de son employée, caresse tendrement sa joue toute pâlotte.
    
    - Ma chère Mathilde, s’il vous plait, ne vous mettez pas dans des états pareils. Votre nomination sera officielle dès demain matin, exactement à huit heures tapantes.
    
    - Je… je vous en remercie en espérant répondre à toutes les… les attentes de Madame.
    
    - Ma chère Mathilde, vous êtes, sans contestation possible, la personne qu’il me faut, n’en doutez surtout pas. Et croyez-moi quand je vous dis que je regrette d’avoir choisi cet incapable de secrétaire, ce branleur. Et puis, vu le travail que vous abattez, et comment vous vous en sortez, vous êtes de ...