1. Mademoiselle Daphnée visite le Manoir


    Datte: 10/06/2021, Catégories: fh, hplusag, fsoumise, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme BDSM / Fétichisme Oral pénétratio, fsodo, journal, fsoumisah, vêtements, Auteur: Monsieur de Guermantes

    Jour sombre et pluvieux sur un paysage d’automne. Le ciel est encombré de nuages épais. Hier, vers dix-sept heures, le temps s’est gâté d’un coup. En quelques minutes l’obscurité a recouvert le domaine, nous avons eu un violent orage et une pluie torrentielle s’est abattue jusqu’à vingt-et-une heures. J’ai dû rentrer en hâte des draps qui séchaient dehors. Lorsque la pluie a enfin cessé, il était trop tard pour aller jusqu’au village.
    
    Il faisait froid ce matin lorsque je me suis réveillé. Le brouillard avait tardé à se lever sur les chemins boueux et des reflets d’ardoise scintillaient dans la cour du Manoir. Je ne suis pas sorti. Je devais relire des actes notariaux pour la restauration du domaine. Les travaux doivent commencer cet été. Rien n’est prêt. La paperasse est envahissante.
    
    L’âtre diffuse sa chaleur à l’étage. Je ne suis pas encore habillé. J’ai passé un vieux peignoir sur mon pyjama au saut du lit. Après la lecture du courrier, j’ai préparé une chambre pour mon assistante ; il me restait une ou deux choses à arranger. De nouvelles tenues sont encore arrivées ce matin. Daphnée ne manquera d’aucune toilette pour vaquer à ses occupations. Son emploi du temps sera chargé pendant ces trois jours.
    
    Assis à mon bureau, l’oisiveté me gagne. Je n’ai pas envie de terminer le classement des papiers. Je vais regarder quelques livres.
    
    … mais on frappe à la porte. C’est Daphnée qui arrive. Je reprendrai plus tard.
    
    Mon assistante m’apporte de grandes ...
    ... satisfactions. Demain, je dois mettre à jour les comptes du domaine, avant l’arrivée de l’inspectrice des impôts la semaine prochaine. Jusqu’à présent, ce travail a toujours été une corvée. Il me faut parfois une semaine pour m’en débarrasser. Mais aujourd’hui Daphnée s’est proposée de m’aider. Elle m’a dit être très à l’aise avec les chiffres. Les calculs ne l’effraient pas. Elle ne fait pas d’erreur. Heureusement, nous n’en sommes plus à l’époque où les saisies d’écriture se faisaient à la main. Mais je ne soupçonnais pas ma secrétaire d’être capable d’utiliser si facilement les logiciels de gestion.
    
    Dès son arrivée, alors que nous prenions le café dans le petit salon rouge, je lui fis part de mon tracas. Une erreur d’écriture, que je n’arrivais pas à retrouver, venait fausser les comptes. Je redoutais une amende fiscale. Elle me proposa d’y jeter un œil demain matin, lorsqu’elle aurait fini le courrier. Je fus étonné. Elle ne connaissait pas encore le domaine, ignorait tout des charges dont je devais m’acquitter chaque mois. Je lui en fis la remarque.
    
    — Si Monsieur me l’autorise, je peux quand même regarder. S’il y a une erreur de calcul, je pense la retrouver assez vite, Monsieur.
    — C’est peut-être simplement une erreur d’écriture. Je pense que c’est une erreur d’écriture. Mais je n’arrive pas à la retrouver. Vous y connaissez quelque chose ?
    — Un petit peu, oui. Monsieur ne doit pas ignorer plus longtemps qu’il y a un comptable dans ma famille. Aussi, à défaut d’être très ...
«1234...10»