1. Quand on veut on peut... (1)


    Datte: 10/06/2021, Catégories: Zoophilie, Auteur: Doglover5687

    Avant toutes choses, je tiens à me présenter et vous présenter ma vision des choses : J’ai 21 ans, j’ai grandi en campagne, et je ne sais dire depuis quel âge j’ai été attiré par les animaux...
    
    Chiens, vaches, taureaux, chevaux; jamais je n’arriverai à expliquer cette attirance naturelle qui, je pense, a toujours été en moi.
    
    Étant épris d’une grande passion et un grand respect pour les animaux, je ne considère pas la zoophilie comme un vice, une passion bien incomprise et pourtant considérée par notre société comme cruelle et irrespectueuse envers ces êtres pour qui j’ai bien plus de respect qu’envers la race humaine avec laquelle je n’éprouve aucun plaisir. Je me considère malgré cela comme sain d’esprit, je ne suis pas un de ces individus égoïste qui forcent et maltraitent les animaux pour leur simple plaisir, sans aucun respect pour l’animal qu’ils considèrent comme un simple objet sexuel... en ce qui me concerne, tout cela est bien plus profond et spirituel, se faisant avec respect et le consentement de chacun, avec douceur et sans force, dans la compréhension du mode de fonctionnement et des codes comportementaux de chaque espèce.
    
    J’avais fait part dans un précédent (et bien piètre) récit de ma première expérience avec le chien de la famille de l’époque, récit mêlant à la fois fantasme et réalité.
    
    Entre temps, il s’est passé beaucoup de choses, récemment, de multiple barrières ce sont ouvertes, car ayant pris mon indépendance, je n’ai plus à me cacher et à ...
    ... monter des opérations commando d’escapades nocturnes pour me livrer à mon plaisir interdit... (tout comme je l’avais conté dans une autre histoire publiée il y a 3 ans, appelée Escapade nocturne et équidés, publiée sur un autre ancien compte...)
    
    Les bases étant posées, nous pouvons entrer dans le vif du sujet!
    
    Voilà maintenant un an et demi que je vole de mes propres ailes, j’ai enfin trouvé du travail et après plus d’un an consacré à de la formation, mon esprit se déleste.
    
    Pendant tout ce temps, je n’avais pas eu l’occasion de m’adonner à la zoophilie, à part fantasmer sur quelques vidéos sur internet, tout ce que j’avais vécu précédemment, avec des chevaux notamment, commençait à me manquer, mais, ayant déménagé, je ne m’étais pas posé de question sur l’endroit où je pouvais trouver un équidé avec lequel je pourrais passer du bon temps.
    
    C’est alors qu’il y a deux jours, j’avais décidé de partir à la recherche de l’endroit idéal où je pourrais trouver mon prochain compagnon équin.
    
    Ceux qui ont déjà pratiqué savent à quel point il est difficile de trouver à la fois le compagnon idéal mais surtout l’endroit le plus discret, c’est donc après avoir parcouru pendant presque trois heures les campagnes environnantes que je parvins à trouver un endroit suffisamment discret, où se trouvèrent deux magnifiques chevaux.
    
    Je ne cherchais pas spécialement un cheval ou une jument, peu m’importais, je trouve mon plaisir avec les deux...
    
    Il était vers 23h, la nuit était ...
«1234»