1. Offerte à tous les hommes ... (1)


    Datte: 04/05/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: sexyelfes

    ... même bar que l’autre fois. Je protestais faiblement et sans conviction lorsqu’ils me poussèrent sans ménagement hors du véhicule.
    
    La fraîcheur de la nuit et l’appréhension de ce qui allait m’arriver me firent frissonner. Mes tétons se durcirent. Cela n’échappa pas au regard du chauffeur qui le fit remarquer à ses copains en disant qu’ils allaient me faire baiser à mort et que cela allait me calmer et me réchauffer !
    
    En me poussant vers la porte, j’entrevoyais de nombreuses silhouettes à travers les rideaux de tissus à moitié fermés. Je percevais un brouhaha de voix et de rires qui provenait de la foule entassée dans le bar qui m’inquiétait, bien que je sois à demi inconsciente.
    
    Une fois à l’intérieur, dans la chaleur suffocante, mon entrée avait fait de l’impression. Toutes les têtes se tournèrent vers moi en me dévisageant comme si j’étais une extra-terrestre. Le silence s’instaura. Il y avait là des immigrés de tous âges. Les trois individus qui m’avaient emmenée me ...
    ... collèrent au bar.
    
    J’entendis le patron leur dire qu’ils avaient mis du temps pour arriver et qu’il s’impatientait.
    
    A partir de ce moment, je n’ai pas eu un moment de répit. Je suis passée de main en main.
    
    On continuait de me faire boire jusqu’à plus soif. Ivre morte, je rampais sur le sol couvert de sciure et de cendres de cigarettes. J’allais d’un sexe à l’autre, douchée de bière et de sperme, totalement soumise aux envies de ces hommes. Leurs mains pétrissaient et pinçaient sans douceur toutes les parties de mon corps. Je jouissais de plaisir.
    
    L’on me ramena au petit matin dans mon studio. Plus tard, je me réveillais couchée sur le parquet de l’entrée. J’étais tellement endolorie et irritée que je me traînais jusqu’à mon lit.
    
    Cette débauche de sexe, ces plaisirs déments et jouissifs ont duré de fin juin à la mi-août.
    
    Après cette période qui m’a marquée, j’ai déménagé et changé de région.
    
    J’ai gardé depuis le plaisir d’être exhibée ainsi que celui d’être couverte de sperme 
«1234»