1. Offerte à tous les hommes ... (1)


    Datte: 04/05/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: sexyelfes

    ... et me soulageais devant eux. En me voyant dans cette position, l’un des compères s’était emparé de la brosse à w.c. tout en me traitant de grosse pute, de traînée, de salope et en me lançant d’autres insultes auxquelles je ne prêtais pas attention, il avait plongé l’instrument dans le liquide nauséabond de la cuvette et l’avait passé le long de mon corps, sur mes seins, dans le cou et sur les cuisses.
    
    Je dégoulinais de liquide répugnant, et du papier hygiénique souillé collait à ma peau. Il avait replongé rapidement la brosse dans le cloaque infect et l’avait plaquée violemment contre ma chatte aux lèvres grandes ouvertes pour me branler. Sur le coup, je hurlais de douleur. La brosse brûlait mon sexe déjà malmené. Tout d’un coup, j’ai ressenti la jouissance, monter en moi. J’avais un tel plaisir qui éclatait dans tout mon corps avec une telle force que j’avais perdu connaissance.
    
    Je ne sais pas ce qui s’est passé durant mon évanouissement. J’ai repris mes esprits quelques minutes plus tard. J’étais allongée nue sur le sol poisseux, complètement vannée et défaite. J’étais couverte d’urine.
    
    Trois d’entre eux qui étaient encore là m’essuyèrent sommairement et me reconduisirent à mon appartement où je m’effondrais, totalement exténuée.
    
    Une quinzaine de jours plus tard, j’étais allongée sur la table en train de me faire défoncer par des hommes que je ne connaissais pas. L’un d’eux, profondément enfoncé dans ma gorge, a vidé ses couilles dans ma bouche et sur mon ...
    ... visage. Quelques instants plus tard, alors que je savourais encore le jus que j’avais sur les lèvres, les trois Maghrébins de l’autre soir que je reconnaissais, ouvrirent la porte, une bouteille d’alcool à la main. Courtois, ils saluèrent les mecs qui venaient de finir de me baiser et se proposèrent de prendre la suite.
    
    En me levant pour les accueillir, encore en transe, je frissonnais. Du sperme brûlant coulait sur mon visage. L’un de ces amis essuya le jus avec ses doigts rugueux et me les donna à lécher. Je me régalais en suçant docilement la main tandis que les deux autres gars me lançaient des quolibets moqueurs. L’un d’eux me tendant la bouteille de gin, me demanda de boire. Il l’a fermement insérée entre mes lèvres.
    
    J’avalais plusieurs gorgées pendant que les deux autres visitaient mes orifices avec leurs doigts inquisiteurs. L’alcool faisait son effet. Ma tête commençait à tourner. Ils me forcèrent à me lever et m’obligèrent à sortir dans la rue déserte. J’étais complètement nue. Leur voiture était stationnée en face de la porte. Ils me chargèrent à son bord. Sur la banquette arrière, calée sur les genoux des deux compères, j’avais les jambes largement écartées. Je sentais le sperme qui s’écoulait doucement de ma fente largement dilatée sur le tissu du siège. Un homme me pinça sans douceur les seins tandis que l’autre me tripotait sauvagement le clito. Je hurlais de douleur et de plaisir. Je finissais de vider la bouteille d’alcool lorsque l’auto s’arrêta devant le ...