1. Chap 16 : Gothique lubrique (3/3)


    Datte: 03/05/2021, Catégories: Anal Hardcore, Auteur: BreizhouXXX

    Maeva et moi avons élaboré une stratégie. On se verra chez moi dimanche soir. Je sais que mon coloc passe la nuit chez sa nana. On sera donc plus tranquille et ce sera plus discret.
    
    Ce weekend là, je rentrerais chez mes parents comme prévu, et je ferais croire à Estelle que je reviens sur Nantes le lundi matin. Maeva de son côté, va pretexter qu'elle dort chez une amie, comme elle le fait de temps en temps.
    
    Certes, j'aurais pu larguer Estelle, j'aurais dû la quitter, mais j'ai été lâche, car malgré tout, je me sentais bien avec elle.
    
    Les jours précédents ce fameux dimanche, je vois Estelle tous les jours. Un coup chez moi, un coup en ville et parfois chez elle.
    
    Maeva et moi, on fait profil bas, enfin surtout moi, car Maeva s'amuse à m'allumer.
    
    Lors d'un repas, la coquine me chatouille les coucougnettes avec son pied sous la table.
    
    Un matin, elle se pointe au petit déj' dans la nuisette noire transparente dans laquelle je l'ai vu lors de notre premier entretien. Estelle lui fait la remarque que ce n'est pas une tenue adéquate en ma présence.
    
    Elles s'embrouillent.
    
    - Ca ne te gêne pas d'habitude
    
    - Non, mais là, il y a mon mec
    
    - Et alors, je n'ai pas à changer mes habitudes parce qu'il est là, si tu n'es pas contente, tu n'as qu'à dormir chez lui.
    
    Pendant ce temps-là, mes yeux se régalent de la sculpturale gothique.
    
    Un soir, Maeva a poussé un peu trop le bouchon. J'ai failli lui sauter dessus.
    
    Nous étions tous les 3 devant la télé, ...
    ... lorsqu'Estelle se lève pour aller aux toilettes.
    
    Maeva, assise en face de moi, a remonté sa jupe, m'offrant la vue de son minou tout lisse, pour la première fois. Elle a écarté ses lèvres avec ses doigts en ciseaux et elle m'a chuchoté:
    
    - Elle n'attend que toi.
    
    J'ai bandé comme un âne, avec une irrésistible envie de laper ce fruit défendu.
    
    Bien évidemment, c'est Estelle qui bénéficiait à chaque fois de mon excitation. On faisait l'amour à chaque fois qu'on dormait ensemble, mais j'y prenais moins de plaisir. Premièrement parce que c'était tout le temps la même chose. Des ébats tendres et langoureux qui manquaient de piquant, et deuxièmement, j'étais de plus en plus obsédé par Maeva.
    
    Dimanche soir. Je suis sur le qui-vive, attendant impatiemment l'arrivée de ma maîtresse.
    
    Toc,toc,toc. Je lui ouvre. Un petit bisou sur les lèvres pour se dire bonjour.
    
    - Estelle ne se doute de rien?
    
    - Non c'est bon, elle m'a même souhaité bonne soirée en partant.
    
    Maeva enlève son long manteau noir et là, fracture de la rétine.
    
    Bottes, bas-résille, porte-jarretelles, corset avec seins débordant. Elle est bandante, renversante, sexy.
    
    Nous avons passé une nuit fantastique, celle dont on se souvient toute sa vie. Une nuit de plaisir, de partage, de complicité, de sexe.
    
    Maeva était mon moi féminin. Elle avait rapidement compris qu'elle était accroc au sexe et à la luxure. Depuis sa première fois, elle avait testé tout un tas d'expériences. Plaisirs sapphiques, délire anal ...
«1234»