1. Le tour de l’Europe du sexe (6): les airs d’autoroutes ukrainiennes


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Romainro

    ... directement en gorge profonde.
    
    Après quelques visites dans sa trachée, ma bitte est recouverte de salive, elle m’emprisonne, de nouveau, au centre de sa poitrine et se remet à me branler à un rythme plus soutenu. Ma queue est perdu entre ses énormes seins mais sa branlette espagnole est divine. Elle varie la pression de ses mamelles mais aussi la vitesse de ses montées et descentes. Régulièrement, elle crache sur mon gland ou me refait des gorges profondes pour que ça continue de bien glisser.
    
    Même si j’aime beaucoup les cravates de notaire, j’ai un faible pour les branlette espagnole. Par contre c’est la première fois qu’on m’en fait une debout et je préfère être allongé comme ça la bouche de la femme peut aussi s’occuper de mon gland quand il dépasse entre ses valons. Mais j’y prends quand même bien mon pied, surtout vu le regard cochon qu’elle me lance.
    
    Après quelques minutes de ce traitement, ma chaude brune se relève, empoigne ma tige encore glissante et m’entraine à l’extérieur. Une fois sorti du bâtiment des toilettes je jette un rapidement coup d’oeil, nous avons l’air d’être seul. Elle me tire jusqu’à une table de pic-nique, avant de s’allonger sur le dos. Elle sort, de je ne sais où, un préservatif qu’elle me tend. Je retire mon pantalon et mon boxer et me dépêche de l’enfiler.
    
    Une fois protégé, je monte sur le banc, avec ma main droite j’ouvre encore plus ses cuisses et de la gauche je malaxe son sein. Elle pousse le triangle de son string et me dévoile son entrejambe qui est, comme je l’avais deviné, aussi lisse que celui d’une enfant. Je me plante directement en elle et m’enfonce jusqu’à ce que mes couilles soient contre son cul.
    
    Elle s’occupe de son deuxième sein et se met immédiatement à couiner comme une cochonne. Je la ramone directement férocement tant elle est ouverte et accueillante. Au bout de quelques minutes je ralentis la cadence, mes allers retours sont plus lent mais surtout plus ample. J’en profite pour me concentrer sur son téton alors que ma deuxième main quitte sa cuisse pour son clito qui est très proéminent. Mon index le malaxe un moment puis je le serre entre mon pouce et mon majeur pour le faire rouler.
    
    Mon inconnue se mord les lèvres pour pas hurler son plaisir. J’en profite pour augmenter la vitesse de mes vas et viens en elle, alors que mes doigts s’excitent encore plus sur son petit bouton. Au bout de quelques minutes de ce traitement, elle ne se contient plus et se met à crier. La respiration de cette salope est de plus en plus forte, je vois sa peau se granuler et son corps être pris de spasmes. Puis je sens un fort jet venir taper la paume de ma main suivi d’un deuxième.
    
    Mes doigts relâchent leurs emprises, je l’attrape sous les genoux pour bien relever ses jambes et je m’active comme un fou dans sa chatte tout en entendant des voitures et des camions passer sur l’autoroute voisine. Je dois bien avouer que je suis à la fois très excité de baiser en pleine air avec la possibilité d’être ...