1. Amour en musique 12


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Mysterious1991

    ... dans les yeux et j’ai constaté que ses yeux étaient humides. De toutes fines larmes s’y formaient. Laura était en train de rendre les armes. Cette jeune femme, on en mangerait, venait de laisser tomber ce qui avait semblé être une armure, et, à présent, elle était à nu. Cent pour cent à nu…
    
    – Benoit...
    
    Elle sanglotait. Laura était à nu, et laissait voir sa face cachée, sa fragilité, sa faille, sa fosse des Mariannes insoupçonnée.
    
    C’était bouleversant. Elle mettait mes tripes à nu. Les larmes coulaient à présent. J’avais soudainement mes couilles à nu. J’étais tout nu, à mon tour. J’étais bouleversé. Un peu pas mal, mal à l’aise.
    
    – Laura… Laura… Laura… Je… Je… Je… Je ne voulais pas...
    
    Laura me regarda et me sourit, même si ce n’était qu’un vague sourire. L’émotion et les larmes dominaient ce sourire.
    
    – Je suis amoureuse de toi, Benoit. Depuis un certain temps, maintenant. Ne me demande pas… Ça ne s’explique pas. Ou peut-être que si… Je le sais au plus profond de moi, c’est tout.
    
    J’ai posé ma main sur sa joue et je l’ai regardée dans les yeux. J’ai posé mon front contre son front. Je lui ai souri. Nous étions tellement proches. Ça me prenait aux tripes.
    
    Whataya Want from Me d’Adam Lambert...
    
    Ça n’avait rien d’un duel. Nous n’étions plus que deux âmes, deux bouches, deux corps, deux cœurs, deux sexes, au service d’une seule et unique sensualité, d’un seul et unique amour naissant. Nous nous laissions aller. Nous étions nous.
    
    Je me suis alors détaché de notre étreinte. Laura m’a de nouveau regardé avec des yeux ronds :
    
    – Qu’est-ce que tu fais, Benoit ? Pourquoi tu te détaches alors que je viens de t’avouer mon amour ? Je te plais plus, c’est ça ???
    
    La voix de Laura est devenue aiguë parce que Laura semblait avoir été blessée. C’était comme si elle avait hurlé en disant ça.
    
    – Chut, Laura… Chut…
    
    J’ai posé le bout d’un doigt sur sa bouche, pour lui faire comprendre qu’elle se taise et qu’elle me laisse parler. J’ai caressé ses lèvres du bout de ce doigt. J’ai regardé Laura à la dérobée et j’ai remarqué que Laura avait fermé les yeux. Elle aimait que je caresse ses lèvres pêche de cette manière.
    
    J’ai alors ouvert le bouton de mon jean. Puis, j’ai abaissé la fermeture éclair. Je voulais faire en sorte que Laura entende le bruit de cette fermeture éclair que j’abaissais. Cette fermeture éclair, abaissée, qui était, toutes proportions gardées, une frontière qui volait en éclats. Une frontière qui n’existait plus, soudain.
    
    Il ne devait plus y avoir de frontières. Les frontières ne servaient plus à rien entre nous deux. Nous nous désirions. Nous avions envie, l’un comme l’autre. Nous avions envie, l’un de l’autre. C’était tout ce qui comptait. Le reste…
    
    J’ai regardé Laura et je lui ai souri. Elle m’a souri en retour. Même si je ne pouvais pas le voir, je sentais mes yeux briller. Ma jolie rousse continuait de me sourire, et a posé une main sur ma joue. C’était comme si c’était le plus beau jour de sa ...
«1234...7»