1. Amour en musique 12


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Mysterious1991

    "Tu es à moi, et je compte bien en profiter..."
    
    Il aurait fallu que quelqu’un nous sépare pour que Laura et moi nous arrêtions de nous comporter comme des ados qui découvrent, non seulement l’amour, mais aussi les plaisirs charnels. Nous étions montés à bord du bateau de la sensualité. C’était trop tard pour demander à en être débarqués. C’était trop tard pour vouloir en descendre. De toute façon, nous n’en avions aucune envie. Nous y étions tellement bien.
    
    Laura avait tiré la clenche de la porte vers le bas, et la porte s’était ouverte. Laura avait ensuite appuyé sur l’interrupteur situé tout près de la porte. Elle semblait bien connaître cette maison… Elle avait dû y être allée au moins une fois… C’était ce que je me disais. Il ne pouvait pas en être autrement. Mais, ça, c’était secondaire, comparé à la magie du moment. Cependant, j’avais encore en tête, ce moment où Laura m’avait demandé de «rester sage» et qu’elle m’avait bandé les yeux, le temps qu’elle se déshabille et qu’elle se pare de cette excitante parure de lingerie en dentelle, couleur bleu poudre.
    
    Laura était comme chez elle… sauf qu’elle ne l’était pas. Nous étions en train de nous donner en spectacle, en toute intimité, dans la maison de ses amis. Nous avions occulté depuis longtemps ce détail. Nous étions, nous le savions au plus profond de nous, sur la même longueur d’onde. Ça en était une certitude à présent, et nous ne nous posions plus la moindre question. Nous savourions juste le ...
    ... moment.
    
    À peine avait-elle appuyé sur le bouton de l’interrupteur qu’elle m’avait déjà pris d’assaut. Je ne m’y attendais pas. Elle m’a pris par surprise : elle a passé ses bras autour de mon cou et elle m’a donné un doux baiser. D’instinct, j’ai serré Laura contre moi et j’ai posé mes mains sur la chute de ses reins. Elle s’est mise à se frotter contre moi. Elle en haletait déjà…
    
    Elle me maintenait fermement contre elle et me retenait prisonnier. Le désir l’embrasait définitivement et avait pris possession d’elle. Elle ne calculait plus les gestes qu’elle fais ait. Elle m’embrassait… Elle m’embrassait et elle ne semblait pas vouloir s’en lasser.
    
    – Hmmmm… Benoit… Hmmm… Tu es à moi, et je compte bien en profiter… J’aime t’embrasser, je le veux. Je TE veux.
    
    Ses bras étaient restés autour de mon cou, et, ainsi, elle me maintenait près d’elle. Elle me présentait sa langue, et en retour, je lui ai présenté la mienne. Nos langues se sont de nouveau rencontrées et se sont mises à danser toutes les deux. Laura et moi avons émis des râles pour nous signifier à l’un et l’autre que ça nous faisait du bien et que nous en tirions du plaisir. Nous laissions le désir… NOTRE désir s’exprimer, ni plus ni moins. Nous nous roulions une pelle, et rien ni personne n’allait nous empêcher de nous donner en ébats. Nous étions en train de mettre en scène notre désir… sauf que ce n’était que pour nous. Nous étions les réalisateurs, les acteurs et les spectateurs de ce film que nous tournions, sans ...
«1234...7»