1. Amour en musique 12


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Mysterious1991

    ... prononcé ces mots, j’étais toujours en train de la regarder, droit dans les yeux, et j’ai pu remarquer qu’elle se mordait l’une de ses lèvres. Le désir la rongeait en fait jusqu’à la moelle, et j’avais le sentiment, en la regardant, qu’elle ne pouvait plus y faire grand-chose.
    
    – Benoit… Benoit… J’ai envie de toi… Je suis bien avec toi...
    
    Je ne la quittais pas des yeux.
    
    – Benoit… Benoit… Benoit… J’ai… envie… de… toi. Maintenant ! Mon Benoit ! J’ai envie de toi...
    
    Against All Odds de Phil Collins...
    
    Je regardais encore et toujours Laura, et je ne la quittais pas des yeux. Sa lèvre qu’elle mordait… Ses yeux mi-clos… Son corps contre le mien… Ses paroles… Ses initiatives et ses instants d’audace, depuis notre rencontre… J’avais eu en partie faux sur toute la ligne. Laura, en fait, m’exprimait depuis un petit moment, maintenant, son désir le plus cher : que je lui fasse l’amour. Elle n’attendait plus que ça… Elle n’attendait plus que moi.
    
    Il n’allait plus être question de parler chiffons avec Laura. Peut-être que nous étions en train de perdre du temps précieux, à ce moment-là, elle et moi… Nous avions envie l’un de l’autre. Ça, c’était la seule chose qui comptait.
    
    Et, tout d’un coup, tel un volcan qui explose et qui entre en éruption…
    
    – Viens là, Benoit !
    
    Elle venait de me prendre par la main, et nous nous étions rapprochés du lit. Pour la petite histoire, Laura venait de reprendre l’initiative.
    
    Et là, face à moi, tout près de moi, sous mes yeux, elle posa ses deux mains sur la dentelle de son sous-vêtement. Dessous. Et, en me regardant d’un air coquin, qui plus est, elle commença à l’ôter de son entrejambe. Là, le morceau de dentelle ne représentait plus l’armure qui cachait son intimité, et à présent, la moiteur de son sexe était visible à la face du monde, juste sous mes yeux. Impossible de regarder ailleurs, inutile de le préciser. Tout en continuant de me regarder dans les yeux, toujours avec cet air mi-mutin mi-coquin, elle faisait coulisser le tanga bleu poudre le long de ses jambes finement musclées, juste comme il faut.
    
    I Belong to You de Lenny Kravitz...
    
    Arrivé enfin à ses pieds, elle ôta le sous-vêtement et me le jeta. Ni une, ni deux, j’en humais le parfum salé de son minou qui en avait imprégné le tissu. Hmmm… Son abricot a très bon goût. Hmmm… J’avais envie, à ce moment-là, de…
    
    J’avais envie de me remettre à la lécher…
    
    – Allez, Benoit ! A ton tour !
    
    Tel un strip-teaser, j’en ai fait de même avec mon boxer, et une fois que j’ai retiré mon sous-vêtement, je l’ai jeté je-ne-sais où dans la chambre.
    
    – Viens ici, mon Benoit !
    
    Laura venait de s’allonger sur le lit, et elle avait écarté les jambes. Son message était clair. Quant à moi, je continuais de bander comme ce n’était pas permis... 
«12...4567»