1. Hôtel de la Plage, chambre 212


    Datte: 13/01/2021, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: Markpm

    ... ses seins, les doigts qui fouillaient maintenant son sexe, ou le membre qui défonçait sa bouche. Julie ne savait plus sur quoi se concentrer. Elle était prise de toute part et se laissait aller à son plaisir. Mais le sexe se retira soudainement de sa bouche, et Julie sentit plusieurs jets d'un liquide chaud frapper son visage. Un sourire s'afficha sur son visage tandis qu'elle tirait la langue pour récupérer le sperme qui l'aspergeait. Julie aimait le sperme, et elle en avait fait part à Fabien. Nul doute qu'il avait répété cette confidence à ses amis. C'est avec un plaisir non dissimulé qu'elle avala ce sperme d'inconnu, et cette simple idée la fit ruisseler un peu plus encore. Son plaisir était en train de grimper en flèche. Mais les doigts sur ses seins et dans son sexe la lâchèrent. Julie n'eut cependant même pas le temps de grogner, qu'elle se sentie tirée en arrière sur le lit, et allongée sur le ventre. Un autre sexe, plus large que le précédent, investit sa bouche. Julie essaya de l'avaler, comme le premier, mais s'étouffa, toussa et cracha sur le drap. L'homme ne se laissa pas impressionner, et enfonça son membre dans sa gorge en la tenant fermement par les cheveux. Julie était aux anges. Derrière elle, elle sentit un deuxième homme qui écartait ses cuisses. Presque instinctivement, elle souleva son bassin pour faciliter l'accès. Elle sentit un gland se poser entre ses fesses. Deux mains les tenaient écartées. Elle eut peur, un instant, d'être sodomisée, sèchement, sans préparation, bien que l'idée l'eut également excitée. Mais le gland descendit un peu et c'est entre ses lèvres désormais trempées qu'il s'enfonça. Deux mains s'agrippèrent à ses hanches et dès lors, l'assaut commença. Les deux sexes la pilonnaient sans relâche. C'en fut trop pour Julie, qui eut un premier orgasme dans un cri étouffé. Essoufflée, chancelante, elle se demandait déjà comment elle pourrait en accepter plus, tout en priant intérieurement pour que ça ne s'arrête jamais. Elle se surprit même à se demander pourquoi elle ne sentait pas sur elle les mains du troisième.
    
    Elle se fit baiser ainsi de longues minutes encore. Quand il fut sur le point de jouir, et contrairement au premier, l'homme dans sa bouche ne se retira pas, mais s'enfonça plus profondément encore dans la gorge de Julie. Il se laissa ainsi aller, ne laissant d'autre choix à la jeune femme que d'avaler le précieux nectar. Mais ce n'était pas pour déplaire à Julie. Si elle avait pu, elle aurait grogné de plaisir. Dans le même temps, l'acolyte qui la besognait se retira et, en grognant lui aussi, éjacula sur les fesses de Julie. Lorsque le sexe dans sa bouche se retira également, Julie se sentit vide. Vide et dégoulinante de toutes parts. Cela ne dura cependant pas longtemps. Elle n'avait pas eu le temps de reprendre complètement son souffle qu'elle fut poussée en travers du lit, sur le dos. On la tira jusqu'à ce que sa tête se retrouve au bord du matelas. Julie avait elle aussi l'habitude de ...
«1234...»