1. Hôtel de la Plage, chambre 212


    Datte: 13/01/2021, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: Markpm

    Assise sur le grand lit qui occupait presque toute la pièce, Julie regardait son reflet dans la télé éteinte face à elle. Elle était entièrement nue. Ses longs cheveux bruns étaient attachés en queue de cheval. Seul un collier ras-de-cou l'habillait. Elle regarda autour d'elle. La chambre d'hôtel n'était pas grande, et sommairement meublée, mais offrait une magnifique vue sur l'océan. Elle regarda à sa gauche ses vêtements pliés sur une chaise. Un simple jean, un simple chemisier un peu ample, une simple culotte en dentelle noire. Rien d'affriolant. Elle avait demandé quelles étaient les consignes vestimentaires, mais le message qu'elle avait reçu était sans appel. « Peu importe, tu attendras nue dans la chambre ». Elle regarda à nouveau face à elle. L'horloge de la télé indiquait 12h58. Elle prit alors à côté d'elle un masque de nuit noir, comme ceux qu'on utilise en avion pour dormir, et le passa devant ses yeux. Elle avait rendez-vous dans deux minutes, et resterait aveugle le temps que ça durera. C'était une autre consigne.
    
    Durant ces deux minutes d'attente, Julie tenta de se remémorer comment tout cela avait commencé, une semaine plus tôt. Elle avait rencontré un homme sur une application de rencontre, comme cela se fait beaucoup. Il avait dit s'appeler Fabien, et ensemble ils avaient parlé toute la nuit, jusqu'à ce que le jour pointe à travers les volets de la chambre de Julie. Cette nuit-là, Julie s'était beaucoup masturbée, et avait beaucoup joui, échangeant avec Fabien sur ses désirs, ses envies, ses fantasmes. Ils n'avaient rien échangé d'autre que des mots, mais c'était suffisant pour que le plaisir monte en flèche. Durant la semaine qui suivit, Julie et Fabien continuèrent à discuter. Plusieurs fois par jour, Julie se masturbait en parlant à Fabien. Un soir, elle lui fit part de l'un de ses fantasmes. Elle lui avoua aimer l'idée d'être à la merci de plusieurs hommes, le temps d'une journée. Fabien parut, comme d'habitude, très intéressé par cet aveu, mais suite à cette conversation, ne donna plus de signe de vie pendant plus de quarante-huit heures. Julie se sentit trahie et vexée. Elle reçut finalement un message pour le moins équivoque. « Rendez-vous samedi à l'Hôtel de la Plage. Sois dans la chambre à 13h pétante. » Et durant les vingt-quatre heures qui la séparaient de la date fatidique, elle hésita. Elle ne connaissait rien de cet homme, si ce n'est un prénom qui n'était peut-être même pas le vrai. La seule chose qu'elle savait vraie, c'est qu'il l'avait faite jouir énormément ces derniers jours. Peut-être était-ce ce qui l'avait poussée à prendre sa voiture ce samedi-là, et à se rendre au point de rendez-vous. Sur la route, elle avait fait quelques tours de rond-point, hésitante, mais l'envie était plus forte, et elle s'était présentée à la réception de l'hôtel. L'homme derrière son bureau lui avait donné la clé de la chambre 212, et elle s'était précipitée dans la chambre. Il était alors 11h55.
    
    Une heure plus tard, nue et ...
«1234...»