1. Carole


    Datte: 13/01/2021, Catégories: fh, extracon, revede, Auteur: Seommane

    ... l’apéro, c’était évident. En plus, avec le joint, il va dormir sur le canapé, c’est presque sûr ! » En fait, Carole ne pouvait pas vraiment en vouloir à David ; ce n’était pas souvent que ce genre de choses arrivait. David ne buvait de l’alcool que très modérément ; et l’herbe, il n’en fumait quasiment jamais. Sylvain, malgré la quantité d’alcool ingérée, semblait relativement frais. Un sourire accroché aux lèvres, il taquinait gentiment son ami sur ses balbutiements.
    
    — Rien n’a changé : tu ne tiens toujours pas l’alcool, toi ! lança-t-il.
    — Ça doit être la fatigue : j’ai enchaîné 80 heures, cette semaine. Et le pétard, je n’ai pas l’habitude.
    — Et toujours les mêmes excuses à deux balles… Non, vraiment rien n’a changé !
    
    La soirée se passa tranquillement, les discussions s’enchaînaient, les rires fusaient lorsqu’une histoire sur le bon vieux temps revenait sur le tapis. David avait les yeux plissés, qui se fermaient tout seuls. Ils allèrent s’installer dans le canapé pour continuer leur discussion. Carole entreprit de débarrasser la table et elle se dirigea vers la cuisine, les mains chargées de vaisselle sale. Lorsqu’elle s’en retourna au salon, elle percuta Sylvain qui, en parfait gentleman, revenait avec le plat de bœuf bourguignon. Le plat se déversa sur les deux jeunes gens, les maculant de sauce aussi bien l’un que l’autre. Carole éclata de rire, bientôt suivie de Sylvain.
    
    — Boulette… Je suis désolé, Carole !
    — Je n’ai qu’à regarder où je vais, ça m’apprendra.
    
    Il ne restait rien au fond du plat : l’intégralité de la sauce s’était déversée sur son chemisier et son pantalon, ainsi que sur le tee-shirt et le short de Sylvain. Carole fonça vers le lavabo, s’empara d’une éponge et commença à nettoyer son propre chemisier. Elle s’acharna à grand coup d’eau et de vigoureux va-et-vient pour rattraper tant bien que mal les taches de son chemisier, mais son pantalon était HS.« Celui-là, je ne suis pas près de le remettre… » Lorsqu’elle fut satisfaite, elle se tourna vers Sylvain, l’éponge à la main.
    
    — Bon, approche ; je vais voir ce que je peux faire.
    — Non, je vais le faire, Carole.
    — Bien sûr, bien sûr…
    
    Carole s’approcha de Sylvain et tamponna son tee-shirt délicatement ; l’éponge trempée rendait le vêtement blanc translucide, presque transparent. Le jeune homme ne dit pas un mot ; il semblait comme gêné par la situation. Carole ne comprit pas tout de suite pourquoi. Puis en regardant la transparence du tee-shirt, elle comprit la raison de la gêne de son ami. En effet, elle jeta un bref regard vers son chemisier : ce dernier était tout aussi translucide que le vêtement de Sylvain, et on pouvait apercevoir le soutien-gorge de Carole à travers le tissu.« Je vais aller me changer après. » Les deux amis continuaient à rire, mais il fallait bien reconnaître que Carole ne se sentait pas à son aise. Elle commença à nettoyer le short de Sylvain sans se rendre compte de ce qu’elle faisait, toute concentrée qu’elle était à son affaire. ...
«1234...»