1. Carole


    Datte: 13/01/2021, Catégories: fh, extracon, revede, Auteur: Seommane

    ... ! »
    
    Carole ferma la porte en disant au revoir à Sylvain qui s’enfermait dans la chambre d’amis. Elle déboutonna son chemisier blanc et le posa délicatement sur la chaise près de la commode. Elle dégrafa son soutien-gorge, libérant sa poitrine, et enleva sa jupe en prenant soin de ne pas la froisser. Lorsqu’elle fut nue, elle se contempla dans le miroir de l’armoire ; le reflet renvoyé lui plut. Carole était fière de son corps ; elle l’entretenait avec rigueur en se forçant à des exercices toutes les semaines. Ses seins étaient fermes et se tenaient bien pour ses trente-quatre ans. Elle se glissa dans sa nuisette transparente, se retenant à la commode pour ne pas tomber. « Le punch a aussi fait son effet… »
    
    Même avec la porte fermée, les ronflements sonores de son mari résonnaient jusqu’à sa chambre. Elle décida d’aller se rafraîchir dans la salle de bain, ne prenant pas la peine de se couvrir.« Sylvain doit dormir… » Elle fit le moins de bruit possible et se glissa dans le couloir.
    
    Devant le lavabo, pensive, elle mit un peu d’eau au creux de ses mains et s’aspergea le visage, puis elle attrapa la serviette éponge pour se tamponner brièvement. Elle ressortit sur la pointe des pieds. Elle laissa échapper un petit cri lorsqu’elle aperçut la silhouette à demi nue de Sylvain dans le couloir. Ce dernier sortait des toilettes tout aussi silencieusement, et sursauta à sa vue. Carole eut le réflexe de cacher ses atours avec ses mains et de détaler dans sa chambre non sans avoir dit :
    
    — Je suis désolée, je pensais que tu dormais.
    — Non, c’est moi qui suis désolé, répondit-il d’une voix contrite.
    
    Carole, le feu au visage, se tenait derrière la porte de sa chambre ; elle entendit celle de Sylvain se refermer. Elle poussa un soupir de soulagement.« La gaffeuse… Qu’est-ce qu’il m’a pris de sortir dans cette tenue ? » L’alcool y était sûrement pour quelque chose, mais la situation était très gênante. Elle prit le temps de regarder son reflet dans le miroir : la tenue qu’elle portait était très sexy, pas le genre de chose qu’elle portait habituellement ; c’était la lingerie qu’elle portait pour émoustiller David. Mais aujourd’hui elle n’avait rien d’autre, le reste était sale. La nuisette presque transparente s’arrêtait au niveau de ses fesses et mettait en valeur ses formes épanouies. Son string, lui aussi presque transparent, laissait voir le dessin de son sexe.« Il m’a détaillée des pieds à la tête ; m’a-t-il entendue sortir ? Cette rencontre était-elle due au hasard ? »
    
    Une bouffée de honte la rattrapa ; cela n’avait duré que quelques secondes, mais elle s’était sentie déshabillée du regard. Carole aussi avait eu le temps de l’apercevoir. Il était en boxer, un corps athlétique, des cuisses musclées…« Mais qu’est ce qu’il me prend de penser à ça ? Fantasmer sur les cuisses d’un ami comme ça… Ce n’est pas correct de penser à lui de cette façon. » Avec le recul, elle avait remarqué que Sylvain l’avait souvent regardée ce soir ; elle avait ...
«1...3456»