1. I - Liaisons dangereuses (56)


    Datte: 17/10/2020, Catégories: Hétéro Auteur: flyx13

    ... donc très souvent ensemble, j’ai appris à le connaître bien au-delà de l’aspect sexuel et au fil du temps, la vision que j’avais de lui a évolué. Le truc, c’est que je n’ai jamais été à l’aise avec ce genre de choses, ça fait une éternité que je n’ai pas eu de mec fixe et je m’y suis habituée, et ça fait bien plus longtemps que je n’ai plus éprouvé de sentiments plus sérieux.
    
    Ai-je vraiment envie de me lancer là-dedans avec lui ? Je me sens parfois tiraillée car d’un côté, ça me tente, et de l’autre, ça me fait peur. On a vécu des bons moments mais aussi des périodes bien plus compliquées où j’ai été odieuse avec lui ; je suis impulsive comme nana, je le sais et je l’assume car c’est comme ça que j’ai toujours été, et j’ai du mal à me dire qu’il pourrait avoir envie d’une relation sérieuse avec une chieuse pareille. Et pourtant, il est encore là... Ça me fait peur aussi car si je me décide à répondre positivement à ce que j’imagine être des appels du pied de sa part et que je me goure, j’avoue que j’aurais du mal à le supporter. Pas forcément par fierté même si c’est vrai que ça ne fait jamais plaisir de se prendre un vent, mais parce que sinon, il y a un risque certain que notre relation change du tout au tout et qu’on n’ait plus la même proximité qu’avant, et je n’ai pas envie de perdre ça. Et puis, si un mec qui a les qualités et la personnalité de Florian ne veut pas de moi, je risque fortement de me convaincre à tout jamais que je suis strictement incompatible avec tout autre type de relation que celles uniquement basées sur le cul ; et même si je suis du genre solitaire et que je vis très bien le fait d’être célibataire, ben c’est perturbant parce que ça veut dire que les mecs ne me verront jamais que comme un vide-couille, et ça fait quand même mal de se retrouver réduite uniquement à ça.
    
    Peut-être devrais-je essayer de m’ouvrir un peu plus quand on est tous les deux ensemble en lui envoyant des signes pour lui faire comprendre qu’il n’y a pas que lorsqu’on couche ensemble que je me sens bien avec lui, histoire de voir un peu comment il les accueille. Allez, je vais arrêter de me prendre la tête avec ça pour le moment et je vais déjà faire en sorte de passer une bonne nuit ; on se voit tous les jours donc des occasions, je vais en avoir, peut-être même dès demain, car je le connais bien et si mon envie de sexe a été pas mal douchée par ma sortie de route gastrique, la sienne doit être intacte, donc il ne manquera pas de revenir à la charge pour assouvir ses désirs.
    
    Le lendemain matin, je me sens mieux même si je ressens encore quelques tensions sûrement dues à mes vomissements de la veille ; malgré tout, je crève de faim et j’engloutis deux grands bols de céréales pour arriver à me rassasier, puis je vais ensuite m’habiller. Je décide de porter une tenue dont je sais que Florian est friand : un joli tailleur assez cintré qui met bien mes courbes en valeur, dessous, un bel ensemble soutif’/string et pour finir, j’enfile une paire ...
«1234...7»