1. INVITATION


    Datte: 15/09/2020, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: Tamalou

    ... très réceptive" a déclaré le patron à l'attention de Phil, la voix basse et rauque, en continuant à maltraiter ma chatte comme s'il essayait d'en faire sortir la dernière goutte.
    
    Un autre orgasme commençait à se former au fond de mon ventre lorsque ses doigts ont disparu de ma chatte. On m'a poussée, face en avant sur l'assise du canapé, le cul en l'air. Une main m'a giflé le cul, m'arrachant un gémissement. Une autre claque a suivi. Je me suis mordu les lèvres pour me taire, sachant que c'était ce qu'ils espéraient.
    
    Ses gros doigts glissèrent facilement dans ma chatte baveuse, mais cette fois par derrière. Il vrillait en poussant. En mélangeant pénétration et rotation, il créait un mouvement de balancier que mes hanches n'ont pas tardé à suivre.
    
    Phil s'est agenouillé devant moi sur le canapé, son sexe à la main. Il a glissé sa main sous mon menton afin de relever mon visage face à sa queue. Il m'a souri. J'ai ouvert la bouche pour laisser pénétrer sa queue. Il l'a enfoncée profondément, jusqu'à ce qu'il touche ma glotte. Il se retira un instant avant de replonger plus profond.
    
    Sa main emmêlée dans mes cheveux me tirait la tête en arrière pour plonger encore plus loin sa queue dans ma gorge. Une énorme bite s'enfonçait dans ma chatte mouillée, me remplissant toute en dilatant ma petite chatte. J'essayais de reprendre mon souffle sous l'invasion soudaine, mais le sexe enfoncé dans ma bouche m'en empêcha.
    
    Le chibre est ressorti de ma chatte avant de replonger, m'obligeant à prendre la bite de Phil encore plus profondément dans ma gorge. Ils m'ont baisée des deux côtés, leur rythme était inégal, créant le chaos dans mon esprit quand j'essayais de suivre le rythme.
    
    Mon corps et mon esprit étaient submergés par les sensations. Un incendie brûlait au fond de mon ventre. Le chibre dans mon vagin me martelait inlassablement, heurtant le fond, poussant le sexe de Phil plus profondément dans ma gorge. Ils empoignaient mes seins, les pressant comme des fruits mûrs, tordant et tirant les tétons. En outre, je recevais des claques sur le cul.
    
    La vague de désir me submergea en sentant la moiteur accumulée au fond de ma chatte m'inonder et ma vulve se resserrer sur la bite qui l'envahissait. La main crispée dans mes cheveux me maintint la bouche en place sur sa bite lorsque j'entendis le patron crier: "Je jouis!" avant de se caler au fond de mon vagin, giclant son foutre profondément en moi. Je me resserrais autour de son manche, le retenant en moi, vidant chaque goutte, comme la bonne salope que je suis devenue, avant qu'il ne s'échappe.
    
    Phil m'a prévenue avant de déverser son sperme dans ma gorge. J'ai tout pris, avalant tout ce qu'il me donnait. Le patron me pétrissait fermement les fesses. Phil sortit de ma bouche, me laissant disponible. Je me suis effondrée sur le canapé, totalement épuisée malgré mon corps bruissant d'émotion, désirant exulter encore.
    
    "Devons-nous la terminer?" demanda le patron en glissant facilement deux ...