1. INVITATION


    Datte: 15/09/2020, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: Tamalou

    ... ce qu'elle s'étale à mes pieds.
    
    Je me tenais nue devant eux, l'air frais enlaçant mes tétons, les faisant durcir encore plus. J'étais totalement nue maintenant, les yeux du patron caressaient mon corps dans les moindres détails. Il semblait apprécier ce qu'il voyait. Je me suis sentie rougir. Mon instinct me dictait de me couvrir, mais les vapeurs d'alcool, combiné à ma connaissance partielle de la raison de ma présence en ce lieu, j'ai gardé mes mains le long du corps.
    
    Les yeux du patron continuaient de me fouiller. La moiteur s'accumulait dans ma chatte.
    
    Phil murmura quelque chose dans mon oreille que je ne compris pas pendant qu'il glissait ses mains le long de mes bras puis de mon torse, frôlant chaque téton durci du revers de la main, ce qui provoqua en moi une vague de désir. Il mit ses mains sous chaque sein en coupe, les pressant, comme pour montrer à son patron leur maturité. Il a ensuite pincé chaque mamelon, en le tordant jusqu'à ce que je me tortille, envoyant des vagues de chaleur dans ma chatte. Il a attrapé mon cul avec une main alors qu'il continuait à pincer un mamelon avec l'autre.
    
    Il m'excitait encore plus et il le savait. La main sur mon cul a glissé jusqu'à mon clitoris, vérifiant l'humidité de ma chatte. Je savais que j'étais trempée. J'étais gênée, humiliée, mais plus excitée que jamais.
    
    Le patron a fait le tour de la table basse pour venir à côté de moi. Je retins mon souffle pendant qu'il saisissait mon autre téton pour le tordre. Je convulsais. Ses mains étaient plus rugueuses et plus puissantes que celles de Phil. Il lâcha mon téton, malaxant mon sein de sa grosse main, avant de revenir agacer mon téton. Il le pinçait, l'étirait, le tordait, étudiant les réactions de mon corps.
    
    Phil a continué de jouer avec mon corps, une main sur ma chatte, l'autre sur mon sein. Il pétrissait mes chairs tendres, tandis que son patron aspirait mon sein dans sa bouche pour me torturer délicieusement. Il suçait et mordillait mon mamelon, me faisant me tortiller de plaisir. Phil tira plusieurs coups secs sur ma laisse pour me faire comprendre de me tenir et de mieux me comporter, mais je ne contrôlais plus les réactions de mon corps.
    
    Vague après vague, le plaisir palpitait en moi pendant que le patron continuait de me sucer et de me caresser les seins. Deux doigts épais ont pénétré ma chatte ruisselante, me faisant haleter et gémir.
    
    Emportée par les vagues de jouissance, pantelante, j'ai exprimé à haute voix le plaisir qui me submergeait.
    
    "Bonne fille" murmura Phil à mon oreille en saisissant ma tignasse à pleine main et en tirant ma tête en arrière, m'obligeant à me cambrer et à m'ouvrir aux doigts qui m'envahissaient.
    
    La succion mouillée et la traction sur mes tétons maintenant sensibles continuaient tandis que ses doigts épais martyrisaient ma chatte sur un rythme implacable. Un orgasme me traversa et je criais, mes jus inondant les doigts qui me fouillaient.
    
    "Vous ne mentiez pas en disant qu'elle était ...