1. Une pause lecture au parc (1)


    Datte: 30/06/2020, Catégories: Hétéro Auteur: Créatif21

    Trois mois sans le moindre contact physique avec un homme, sans même recevoir la moindre proposition... En ce mois de mars, qui voit le beau temps reprendre le dessus et les couples sortir main dans la main, main sur les hanches, ou main sur les fesses, cette abstinence forcée commence à peser à Ileana. C’est ce qu’elle se dit en déambulant dans les rues de sa ville, en cette fin d’après-midi.
    
    Bien que ronde, elle a plusieurs atouts. De taille moyenne, elle a de beaux yeux verts, des jambes galbées et un sourire charmeur, sans parler de sa poitrine généreuse. Des seins lourds, qu’elle sait mettre en valeur avec un décolleté plongeant…vertigineux même, en cette chaude journée. Son pendentif tombe pile au milieu, encadré par un soutien-gorge rouge bordeaux qu’on devine aisément. Elle se sent plus belle et bien mieux dans sa peau, depuis qu’elle a perdu tout ce poids depuis un an, à force d’aller à la piscine et de courir tous les jours. C’est avant tout pour elle qu’elle l’a fait, car elle sait bien, pour avoir vécu quelques déconvenues et remarques désobligeantes, que les hommes en demandent encore plus, qu’ils veulent avoir du sexe avec des femmes au physique d’actrices pornos, même si eux-mêmes se demandent rarement s’ils ont les « compétences » requises. Sous ses airs charmeurs, Ileana cache une certaine timidité et un certain pessimisme à propos des relations humaines, ce qui l’empêche de faire le premier pas et lui fait rapidement tourner les talons quand il s’agit de s’engager en amour. Mais pour ce qui est du reste…Ileana aime séduire, et être abordée, même si ses dernières nuits de sexe ne lui ont pas laissé que de bons souvenirs. En particulier ce goujat, qui l’a prise cinq minutes à peine, avant de jouir sur son ventre sans jamais parvenir, ni même chercher, à la faire grimper aux rideaux. Un beau gosse pourtant…en apparence.
    
    C’est dans le plaisir solitaire qu’Ileana se réfugie depuis. Ce matin, d’ailleurs elle s’est livrée avec succès à un de ses fantasmes favoris : la bibliothèque. Mais c’est une autre histoire…Pourquoi la bibliothèque ? Parce que ce qui la nourrit, faute de sexe, c’est la lecture. Aujourd’hui, ne travaillant pas, elle a décidé de finir l’après-midi dans son parc favori, qu’elle espère peu fréquenté car il a plu abondamment la veille, et tout doit être mouillé – comme ce matin...
    
    En chemin, elle contemple donc tous ces couples, se demandant quelles relations tous ces gens entretiennent. Sex friends ? Amours d’une vie ? Relations naissantes ou finissantes ? Perdue dans ses pensées, elle met du temps avant de se rendre compte qu’un regard est posé sur elle. C’est seulement en arrivant presque à la hauteur d’un homme sur le point de la croiser qu’elle réalise que celui-ci la dévisage – si on peut utiliser ce mot vu la partie de son anatomie qu’il contemple. Loin de détourner le regard une fois pris la main dans le sac, il continue de regarder les seins d’Ileana, puis lui plante son regard dans le sien en lui ...
«1234...»