1. Marie, ah Marie ! (1)


    Datte: 30/06/2020, Catégories: fh, hplusag, hagé, fépilée, vacances, cérébral, nopéné, confession, Auteur: Tonton

    ... cette joyeuse bande. Marie est juste à côté de moi et je reçois un texto, je sors mon portable pour regarder et là mon fillot me dit :
    
    — Tu t’emmerdes pas, Tonton, un S 9 dernier cri !
    — Ouais, bin j’ai acheté ça, mais je galère un peu. Y a des trucs que je comprends pas et qui m’énervent.
    — Si tu veux un coup de main, on peut t’aider.
    
    J’ai juste envie d’une sonnerie précise, il faut aller sur internet, puis refaire le format et enregistrer et enfin, bref j’y arrive pas.
    
    — Donne, je m’en occupe.
    
    Quinze minutes plus tard, c’est fait et tout le monde m’appelle pour entendre la sonnerie. Ils sont pliés de rire et moi je vais au lit. Bonsoir tout le monde !
    
    Je m’écroule sur mon lit, me disant :« une bonne nuit de sommeil, demain on attaque plus fort, un autre de mes potes arrive et là, c’est du sérieux ». Je sombre doucement, quand un texto arrive :
    
    Bizarre, un numéro que je connais pas.
    
    Hein, c’est quoi ce délire ?
    
    Ah merde ! C’est quoi, ce délire ? Ils se foutent de ma gueule, ces petits cons ! Attends demain matin…
    
    Le matin blême derrière les volets, il fait gris, pas chaud après cette canicule, qui me rappelait les Îles. Brrrr, la Lorraine, pays hostile. Elle me rejette, pourtant je me sens bien là, parmi les presque miens, de la pure amitié sans faux semblant, sans reproche. Et puis, les événements de la nuit reviennent.Ah, les petits cons ! Ils veulent jouer, alors jouons.
    
    Je débarque tranquille, les anciens sont là, on me sert un café.
    
    — Tu veux… ?
    — Non, merci. Un café, une clope et je suis d’attaque. Alors, c’est quoi le programme ?
    — Ce soir, c’est soirée pizza. Chacun fait sa pizza et on a un pizzaïolo qui s’occupe de la cuisson dans le four à pain ancestral. Une tuerie !
    
    Le pizzaïolo, je le connais bien. C’est le fils de la famille, le père de Marie, pas un tendre, une vie compliquée, plus que la mienne, c’est dire ! Mais il a l’alcool méchant, pas chez lui, mais en dehors un vrai con.
    
    Je reçois un texto.Pfff, ils sont lourds les jeunes !
    
    Je vais voir Mamy pour lui dire de préparer un grand bol de lait chaud pour tout le monde, parce que les jeunes arrivent. Mamy rigole :
    
    — Pour tout le monde ? Arrffff ! ‘Y a que Marie qui prend du chocolat, les autres c’est café fort.
    — Euh… ah bon ? Bin, je sais pas, mais ils arrivent.
    
    Sur ce, courageux, je me barre près des hommes en train de préparer le barbecue et observe de loin. Je suis pas à l’aise et vais l’être de moins en moins. Marie arrive seule, embrasse tout le monde – sauf son père ! – et vient me demander son chocolat :
    
    — Euh… c’est Mamy qui s’en est occupé, il est dans la cuisine.
    
    J’ai l’impression que tout le monde me regarde : « pourquoi elle lui demande son chocolat ? » En fait, tout le monde s’en fout, je deviens parano…
    
    Midi, on prend l’apéro. De nouveaux arrivants, embrassades, contents de se revoir, « ah tu nous as manqué, bla-bla-bla ».
    
    Texto :
    
    Ah Seigneur ! je ne crois en toi, mais si tu existes, envoie-moi un ...