1. La petite femelle (2)


    Datte: 29/06/2020, Catégories: Divers, Auteur: De Bréville

    ... l’invite à venir chez moi. De manière à éveiller immédiatement chez lui des souvenirs agréables, j’ai enfilé la même robe que l’autre jour, mais je n’ai évidemment plus mes lunettes de soleil. Mes pieds sont aujourd’hui chaussés de sandales noires à hauts talons. Mes deux grands yeux sombres illuminent un visage heureux. Ma bouche, que mes nombreux admirateurs disent pulpeuse, est animée d’un large sourire.
    
    Je fixe les règles du jeu. Je lui propose une autre exhibition. Il peut mater à sa guise mais il n’a pas le droit de toucher, sauf si je le demande. Après nos petits jeux, je lui offre un plaisir plus charnel et il rentre sagement chez lui.
    
    Le programme lui convient.
    
    Je m’absente une minute et reviens avec un plateau supportant deux verres et une bouteille d’un vin blanc très frais. Il me dit avoir beaucoup apprécié mon petit jeu de la mairie et se demande bien comment je vais pouvoir innover pour l’épisode suivant. Je ris aux éclats…
    
    — Tu n’as encore rien vu ; ta prochaine découverte aura lieu dans ma salle de bains. Tu verras, la pièce a des grandeurs inhabituelles qui en font un lieu très agréable. Je t’accompagne jusqu’à la porte. Tu me laisses entrer seule et je t’appelle quand je suis prête.
    
    J’emmène la bouteille. Dans le couloir, je prends une de ses mains et la plaque sur mes fesses. Je pense qu’il aurait aimé que le couloir fasse dix kilomètres.
    
    Une fois seule, je quitte ma robe et mes escarpins. Je dispose un fauteuil en rotin au milieu de la pièce très éclairée par la baie vitrée qui donne sur le jardin. Entièrement nue, je grimpe sur un large plateau carrelé qui est devant un miroir en triptyque. Un grand panneau de face et deux latéraux plus petits, qui s’avancent en faisant un angle de trente degrés et qui sont prolongés par deux bouts de mur d’une trentaine de centimètres. Cet assemblage, muni de deux rangées d’ampoules allumées, fournit des points de vue multiples qui présentent beaucoup d’avantages. L’axe du fauteuil est légèrement désaxé par rapport à celui du miroir principal. Je vérifie que, lorsque je me place devant le miroir, l’occupant du fauteuil bénéficie à la fois d’une vision directe sur mon côté pile et d’une vue réfléchie de mon côté face.
    
    Je l’appelle et lui montre le fauteuil. Il s’y installe. Un petit haut-parleur diffuse faiblement des morceaux de musique classique. Je suis assise dos au miroir. La jambe droite ouverte et repliée, le pied à plat sur le carrelage. La jambe gauche pend négligemment. Je bois une longue rasade à la bouteille et je commence à être un peu saoule. Suffisamment pour me lâcher, mais pas assez pour perdre le contrôle de la situation. Même moi, j’ai besoin de ce petit coup de pouce pour être momentanément complètement désinhibée. Je lui demande s’il est prêt. Je crois qu’il se demande ce qui l’attend.
    
    Je pose la bouteille derrière mois et entreprend de me retourner, en faisant très attention de ne pas tomber de mon perchoir. Je me place à genou face au miroir, les ...