1. Histoires de la Bienheureuse Agnès


    Datte: 11/01/2018, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byDominiknic

    Avertissement au lecteur :
    
    Ces récits concernent la belle Agnès et constituent ce que l'on peut appeler une " Saga horizontale ", expression désignant une galerie de personnages qui gravitent autour d'Agnès, personnage central des différents épisodes. Il s'agit donc d'un ensemble d'histoires contant les aventures de la Bienheureuse Agnès qui s'articulent et s'imbriquent comme les pièces d'un puzzle, dans le plan horizontal. C'est pourquoi il est fait référence à plusieurs endroits de ces textes à d'autres situations vécues par Agnès, ici ou là et qui ont donné lieu à des récits...
    
    L'ensemble s'intitulant : " Histoires de la Bienheureuse Agnès "
    
    I - Soir d'Octobre en Beaujolais.
    
    Chapitre 1 - Où le lecteur fait connaissance avec Agnès.
    
    C'était une soirée du début octobre. Une soirée de ces étés de la Saint Michel, où le beau temps est superbe, l'air aérien, pas trop pesant et la grande chaleur de l'été bien au-dessus de nos têtes. Les jours encore longs permettent de goûter pleinement aux couchers de soleil. Ces soirs là sont merveilleux : l'été n'en finit pas de mourir dans des déluges de feu, de roses étincelants et bleutés, de pourpres incendiaires. C'est un régal pour les yeux et un repos pour l'esprit....
    
    Allongée dans sa chaise longue relaxe, ce sont justement ces instants que goûtait Agnès, regardant le soleil décliner dans des couleurs somptueuses à l'extrémité des monts de du Beaujolais. C'était à l'heure où le soir descend doucement et où les ...
    ... odeurs remontent en effluves variées. Bientôt dans la pénombre grandissante, la Saône en bas près du pont qui relie B... à M..., se confondait avec les routes qui longent son cours... Agnès se sentit envahie d'un profond bien-être qui lui alanguissait tout le corps. Un peu lassée de sa journée passée en soins divers et variés en raison de sa profession d'infirmière "en libérale ", elle se laissait aller dans le transat, les yeux mi-clos, perdue dans ses pensées... Derrière elle, les rumeurs de la ville s'estompaient peu à peu au fur et à mesure que l'ombre gagnait dans la vallée et empâtait toute forme.
    
    Pierre était sorti pour ses affaires. Restée seule après le repas. Agnès n'avait qu'une envie : profiter des ces quelques instants, seule, à ne rien faire et à se laisser gagner par la paix du jour finissant. Pourtant en même temps, elle pensait que son corps aurait bien eu besoin de caresses. Elle sentait sa poitrine un peu gonflée et ses seins un peu plus tendus que de coutume. A travers le tissu de sa robe légère d'été, elle les caressa doucement... C'est vrai, ils sont bien fermes et un plus lourds ce soir, ce doit être le cycle pensa-t-elle.
    
    Affalée dans la "relaxe", elle laissait les derniers rayons du soleil caresser son corps de femme. Comme elle faisait face à l'ouest, au soleil couchant, elle ouvrit doucement les cuisses et remonta un peu sa robe à fleurs. La terrasse étant en nette surélévation de la route il ne pouvait y avoir de regards indiscrets... Elle sentit ...
«1234...9»