1. Le voyeur du parc


    Datte: 13/01/2018, Catégories: fh, couple, forêt, Voyeur / Exhib / Nudisme Oral pénétratio, Auteur: Patrik

    Après une dure journée de travail, dès les beaux jours, mon mari et moi, nous aimons aller nous détendre, nous promener, n’importe où, du moment qu’on change d’air, surtout oublier le stress de la journée. Souvent, nous ne rentrons pas à la maison, nous allons directement au bon endroit. De ce fait, il m’arrive même de choisir au matin (avant d’aller au boulot) ma tenue de fin d’après-midi en fonction du lieu à visiter. Quitte à devoir me changer dans les toilettes, juste avant de pointer en fin de journée et de monter dans la voiture !
    
    Aujourd’hui, nous sommes allés dans un grand parc public doublé d’un petit bois et d’une série de lacs entremêlés. Il fait bon, autant en profiter ! Main dans la main comme si nous étions des jeunes mariés, nous parcourons les allées, croisant des joggeurs, des cyclistes, des promeneurs, bref, des personnes qui ont sûrement besoin de grand air comme nous.
    
    Après un premier petit tour, nous préférons nous éloigner de tout ce petit monde pour chercher un endroit tranquille, un petit coin d’herbe, sans personne aux alentours, pour profiter du calme, mais surtout pour pouvoir nous câliner tranquillement.
    
    Nous trouvons notre bonheur, sous un arbre, la température est douce. Nous nous allongeons, c’est le paradis, ma tête posée sur la poitrine de mon homme, je ferme les yeux, je ne pense plus à rien. Sa main caresse doucement mes cheveux… Nos regards qui se croisent, nos lèvres qui se rapprochent, un premier petit bisou, puis un autre plus ...
    ... appuyé, nos doigts qui se cherchent, un moment à nous, rien qu’à nous. Nos baisers deviennent nettement plus brûlants et voraces !
    
    Partie dans mon élan, je déboutonne sa chemise, j’embrasse son torse, je mordille ses tétons. Puis, jetant un coup d’œil aux alentours, je descends plus bas, caressant son sexe à travers le tissu de son pantalon. Je le sens grossir sous mes doigts, ce qui me fait jubiler ! Ça me donne alors l’audace de le sortir, le prendre dans ma bouche, de le lécher, de le déguster…
    
    Je sens que cela lui plaît à la façon dont il se tortille, mais peu après, mon homme se retire de ma bouche et il se reboutonne prestement :
    
    — Dis donc, grosse cochonne, tu ne peux pas attendre d’être à la maison ?
    — Avoue que cela te plaisait, non ?
    — Je ne dis pas le contraire, mais quelqu’un peut passer !
    — Et alors ? C’est ça qui est excitant !
    
    Mon mari ne répond pas tout de suite, marquant un temps d’arrêt, puis il finit par lâcher :
    
    — Tu es intenable, insortable, une petite obsédée !
    — Oui mon amour, la preuve !
    
    Je lui prends la main, je la passe en dessous de ma jupe, pour poser sur ma chatte :
    
    — Regarde ! Je suis toute trempée !
    — Mais !? Tu… t’as pas de culotte !?
    — Ben non…
    — T’as été au boulot comme ça !?
    — Ben oui, mais c’est pas grave…
    
    Il me regarde avec des gros yeux ronds :
    
    — Tu fais ça souvent ?
    — Meuh non, c’est la première fois.
    — Ah-hem, j’ai du mal à te croire…
    — Comme tu veux ! Mais arrête ton questionnaire et caresse-moi la ...
«1234»