1. Le contrat - 2


    Datte: 05/11/2022, Catégories: f, fh, couple, extracon, vengeance, Voyeur / Exhib / Nudisme photofilm, Masturbation confession, regrets, Auteur: Parisfou

    Résumé des événements précédents : «24 heures »
    
    Pour se venger d’une infidélité de son époux découvert grâce au portable de celui-ci, une mère de famille fait signer un contrat à son mari, dans lequel il s’engage à la laisser passer une nuit avec un amant de son choix, et le force à regarder ses ébats via WhatsApp.
    
    ___________________________________
    
    Cela fait vingt minutes que nous sommes partis de notre studio du Ve arrondissement où mon mari est venu me chercher.
    
    Arrivés à la maison, une fois mon mari renvoyé dans sa chambre sans ménagement, je me glissai immédiatement dans la couette sur le canapé du salon, sans même me laver les dents et avoir juste retiré ma culotte blanche. Je m’endormis très rapidement, épuisée par cette folle soirée. Je savais que mon mari, confiné dans notre couche, ne viendrait pas me déranger de peur d’invalider le contrat que je lui avais imposé.
    
    Au matin, avant de me lever, je consultai mon WhatsApp pour regarder quelques photos de la veille et les messages échangés. J’avais honte. Mes doigts sentaient encore le sperme, et les poils de ma chatte restaient collés par la salive de mon mari. Il avait dû embrasser les outrages de mon amant avant de me ramener à la maison. Je m’assurai cependant que toute la soirée avait bien été enregistrée, à la fois dans notre studio, mais également à la maison où l’on pouvait voir mon pauvre époux devant son écran regarder le spectacle vivant que je lui avais imposé. Je me contentai juste de ...
    ... faire une copie secrète des enregistrements avant de les effacer.
    
    Je pris enfin un bain vers 10 h. Un très long bain, avec beaucoup de mousse parfumée. Senteur ylang-ylang. Sans même que je m’en rende compte, ma main s’attardait plus que nécessaire sur ma poitrine ou sur le nettoyage de mes zones intimes et de ma petite étoile qui n’avait pas connu pareille attention depuis fort longtemps.
    
    Je m’efforçai de chasser les images de la veille, de les occulter et de les enfouir loin dans mon petit crâne. J’avais peur de la réaction de mon mari que j’avais outrageusement bafoué. Je pris le parti de faire comme s’il ne s’était rien passé. Ni du sien, ni du mien et profitai qu’il dorme encore pour mettre les vêtements de la veille dans un sac poubelle et faire ainsi disparaître toute trace de ma vengeance. Ma vengeance avait dépassé l’offense, et je me sentais coupable. Ma famille avant tout !
    
    Comme nous étions samedi, j’attendis tranquillement le réveil de mes ados vers 11 h pour sortir du bain, et aller dans la chambre chercher un jogging (moche) et libérer ainsi mon cher époux de son confinement.
    
    Je ne le laissai pas parler et lui dis que j’allais courir dans dix minutes avec mes amies au bois de Vincennes, ce que je fais très souvent le week-end. Un samedi ordinaire en somme…
    
    En me retrouvant, mes copines m’assaillirent de questions sur la soirée de la veille. Je les éludai et leur dis que tout cela était derrière moi désormais, et qu’il fallait passer à autre chose. ...
«1234»