1. Mes dociles (1)


    Datte: 16/09/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: charimarien

    Chapitre 1 : Mon couple prend un tournant
    
    Je viens d’appeler ma petite femme, je vais rentrer crade comme jamais, ma salopette pleine de graisse. Elle sait ce qu’elle doit faire si elle ne veut pas que je dégueulasse tout l’appart. Cela fait cinq ans que nous sommes ensemble, moins d’un an que nous sommes mariés. Elle est belle à croquer et j’en suis toujours aussi raide dingue. Depuis qu’on se connaît, qu’on se fréquente et que nous vivons ensemble, il ne s’est pas passé un jour sans que nous copulions. L’entendre jouir, c’est juste un enchantement. Mais de la sentir vibrer, ça m’excite. Au bas de l’immeuble, je fixe la fenêtre de la cuisine du sixième et dernier étage, c’est là qu’on crèche. Dans l’ascenseur, j’ouvre ma salopette, pressé de me retrouver devant ma chérie.
    
    Là, je suis devant la porte que j’ouvre. Derrière, dans le vestibule, la vision est juste merveilleuse, c’est même très joli, ma petite femme ne porte qu’un tout petit tablier. Pour un peu, je le lui arrache et la baise sans coup fait rire. Tiens, c’est bizarre, elle baisse le regard, ce n’est pas dans ses habitudes. Bon, là, je n’ai envie que d’une chose, retirer cette putain de salopette. À genoux, ma douce me retire mes chaussures de travail. Ça non plus ce n’est pas vraiment dans ses habitudes, faut bien le reconnaitre. Pourtant, son comportement si soudainement (soumis) n’est pas pour me déplaire. Elle ne porte rien de plus que son tablier, ce qui ne cache que son superbe minou et ses adorables ...
    ... seins, j’adore. Mais que fait-elle ? Elle embrasse mes pieds. Ils sont loin de sentir la rose. Elle me retire mes chaussettes, putain, ça fouette. Elle les lèche, là, elle me cache quelque chose.
    
    — Alors mon beau ténébreux, on peine à reconnaitre sa petite femme ?
    
    La belle-sœur ! La petite sœur de ma petite femme. Mais qu’est-ce qu’elle fout là cette garce ? Elle et moi, on est comme qui dirait comme chien et chat. On ne peut pas se blairer depuis qu’elle a voulu faire capoter mon couple.
    
    — T’as vu, elle est devenue docile et elle adore ça ta petite chienne de femme.
    
    — Dis, tu parles plus light. C’est tout de même de ta frangine dont tu parles.
    
    — Ouais, mais n’empêche que ce n’est qu’une petite salope. Regarde-la te lécher tes pieds puant leur transpiration. Regarde bien comme elle s’applique.
    
    — OK, tu lui as fait quoi !
    
    — Moi, pas grand-chose, je lui ai juste fait ressortir son côté salope ou chienne, c’est comme tu préfères. Tiens mon tout beau, regarde ces polaroïds, ça te parle ?
    
    — Oh putain, mais...
    
    — Oui, elle est attachée et elle me lèche la motte. C’est une petite pute qui aime quand on la rabaisse à l’état de larve. Bon, je vous laisse, je repasse plus tard. Je te réserve encore une surprise mon tout beau. À plus !
    
    La porte claque, je regarde Ninon. C’est à peine si je la reconnais. Ma salopette glisse à mes pieds. Je veux m’assurer que ma belle-sœur dit juste, j’empoigne la tignasse de ma moitié, lui plaque son visage sur mon slip aussi ...
«1234»