1. Formateur est un beau métier – Géraldine


    Datte: 07/08/2022, Catégories: fh, Collègues / Travail caresses, nopéné, occasion, formation, Auteur: Patrik

    Mon actuel métier est d’être formateur. Depuis ces dernières années, je passe ma vie à aller d’entreprise en entreprise pour porter la bonne parole informatique. Généralement, je donne cours à cinq ou six personnes ; parfois à une seule, c’est très variable.
    
    Aujourd’hui, j’ai droit à une seule stagiaire qui a sensiblement mon âge, c’est-à-dire la presque cinquantaine, une blonde de taille moyenne qui possède un certain charme un peu désuet. Le sujet du jour est un perfectionnement Excel, avec ses filtres, ses tableaux croisés dynamiques, ses consolidations et j’en passe. Ma stagiaire sait déjà bien se servir de l’outil et elle apprend vite. Si ça continue ainsi, je vais arriver au bout du plan de cours avant la fin de la formation. Mais comme Excel recèle ci et là plein de petites choses pas très connues, voire cachées, je sais que j’arriverai toujours à meubler.
    
    — Voilà, Monsieur, le tableau est fini !
    
    Elle a déjà fini son exercice ? Décidément, elle va trop vite !
    
    — Géraldine, je vous ai déjà demandé trente-six fois de m’appeler par mon prénom : Viannet !
    — Euh… oui… Viannet…
    — Très bien. Voyons ce que vous avez fait…
    
    Le courant passe bien entre Géraldine et moi, la première journée s’est déroulée agréablement. Lors des diverses pauses, j’ai appris qu’elle est mariée, mais que la routine s’est installée dans son couple, leurs trois enfants (devenus ados) n’étant pas ce qu’il y a de plus propice aux petits amusements pimentés (ce que j’ai cru ...
    ... comprendre).
    
    Ce midi de la seconde journée, nous décidons de manger sur place, dans la salle de cours, chacun ayant apporté son déjeuner. En écourtant la pause du midi, on peut partir plus tôt, ce qui intéresse ma stagiaire, car elle souhaite faire quelques courses avant de rentrer chez elle. Aujourd’hui, Géraldine est en jupe bleu-marine et top blanc au décolleté en V, elle fait un peu hôtesse de l’air à l’ancienne. De ce fait, elle en fait voir un peu plus qu’hier, ce qui n’est pas désagréable.
    
    La conversation devient plus personnelle :
    
    — Donc vous n’êtes plus marié, Viannet ?
    — Mon ex et moi avons divorcé, il y a cinq ans…
    — Et pas de nouvelle compagne entre-temps ?
    — Si, bien sûr, mais rien de très… définitif… Je reconnais que la plupart de mes amies de cœur ne sont pas forcément libres ou n’ont pas envie de s’engager…
    
    Tout en mangeant son plat froid, ma stagiaire demande avec une pointe d’amusement :
    
    — Vous séduisez plutôt les femmes mariées ?
    — C’est arrivé, je le reconnais… mais ce n’est pas un critère impératif. Disons que le hasard fait souvent bien les choses en me jetant dans les bras des femmes torrides, mais qui ne veulent pas se caser ou qui sont déjà casées.
    — Et vous n’avez pas tenté de revivre en couple ?
    — Mes compagnes n’étant pas libres, il m’est difficile de vivre en couple.
    
    Elle se met à sourire :
    
    — Vous n’êtes pas obligé de choisir des femmes pas libres…
    — Je suis d’accord avec vous, Géraldine, mais le cœur a ses raisons que la raison ...
«1234...7»