1. Comment le Covid m'a transformé en fils incestueux (1)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Fredhdf

    ... avec soulagement. Me voilà nu en pleine nuit, en train de changer mes draps.
    
    Je crains d’avoir été bruyant, car j’entends des pas dans l’escalier. Maman a dû se réveiller. Sans prendre le temps d’enfiler un pyjama sec, je me faufile dans les draps propres. Il faut peu de temps pour qu’elle apparaisse à nouveau au seuil de ma chambre...dans toute sa splendeur érotique.
    
    "Comment vas-tu ? Je suis inquiète...mais tes vêtements sont trempés !" dit-elle en les ramassant. Elle s’approche, pose sa main sur mon front. "Tu es brûlant. Avale ce comprimé pour faire tomber la fièvre. Je resterai près de toi jusqu’au matin".
    
    Encore une fois, docile, je ne proteste pas. Elle vient s’allonger près de moi, d’abord sur le couvre-lit, puis se glisse sous les draps. A-t-elle conscience que je suis nu près d’elle...et que je bande à nouveau comme un âne ?
    
    Sa main vient me caresser le front, ce qui n’est pas pour calmer mon excitation
    
    Perdant toute raison, je lui prends la main, et l’entraîne doucement vers le bas de mon corps. Elle semble d’abord surprise de sentir ma peau nue. Je tire sa main vers mon torse, puis vers mon ventre, puis elle atteint mon bas-ventre. Son bras se laisse entraîner. C’est presque sans hésiter que sa main vient saisir ma queue dressée. Elle la prend, puis commence à lui imprimer un mouvement de va-et-vient. "Mon fils chéri, maman va prendre soin de toi" me dit-elle tendrement, tout en ...
    ... continuant à me branler.
    
    Sa main est chaude, ses caresses sur mon membre sont délicieuses.
    
    Au bout d’un certain temps, elle retire sa main. Je sens tout son corps s’approcher de moi. Je perçois son souffle, presque bestial. D’un coup sec, elle retire le drap qui recouvre mon sexe tendu vers le ciel, et vient se placer accroupie face à moi. Je devine dans la pénombre qu’elle relève sa chemise de nuit jusqu’à la taille. Mon sexe est bientôt envahi d’une chaleur inouïe. Ma mère, cuisses écartées, vient de s’empaler sur ma queue. Sa chatte est brûlante. Elle ondule sur moi, imprime la cadence, gémit bruyamment en s’enfonçant de plus en plus profondément. Elle jouit maintenant sans retenue. Mes mains remontent de ses hanches vers ses seins, sous sa chemise, mes doigts caressent ses tétons.
    
    Le contact avec sa poitrine dressée, objet de mes fantasmes depuis des années, redouble mon érection. Maman ondule de plus en plus vite, de plus en plus fort. Soudain elle expulse un cri de jouissance auquel je ne peux non plus résister. Je la sens inondée de l’intérieur, comme un torrent, et j’expulse à mon tour une semence chaude. Plusieurs jets saccadés et puissants. Jamais je n’ai joui aussi fort avec mes maîtresses.
    
    Toute tremblante, maman vient s’allonger contre moi.
    
    Je me souviendrai pour toujours de ce fameux virus. Et certainement aussi du confinement qui sera bientôt annoncé....que nous vivrons ensemble. 
«123»