1. Elisabeth s'éveille (9)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Eniluap

    ... la tête sur mes cuisses. Elle me fixa encore quelques instants puis ferma les yeux.
    
    Mon cœur battait la chamade. Allais-je vraiment caresser ma petite sœur ? Lui montrer comment se faire du bien ? Peut-être que si je commençais en douceur, elle comprendrait rapidement et se finirait seule, dans sa chambre ?
    
    Tremblante, je levai la main gauche pour caresser son visage, ses lèvres, son cou. Mon index glissa sur sa peau douce jusqu’à sa poitrine, uniquement cachée par son soutien-gorge rembourré. Je lui demandai de l’ôter. Les coques ne feraient que limiter les effets de la démonstration.
    
    Elle se tortilla et, en quelques secondes, la lingerie fut par terre. Ses deux seins, à peine deux petites vallées, se dressaient. Ses tétons pointaient, durs et réclamant des caresses. J’avançai à nouveau ma main et en saisit un, le faisant rouler entre le pouce et l’index. Emma poussa un profond soupir, comme si elle relâchait une pression trop longtemps accumulée. Enhardie par cette première approche, je saisis le second téton et le caressait délicatement, appréciant de le sentir durcir et pointer sous la pulpe de mes doigts agiles. Ma sœur poussait de minuscules gémissements et commençait à s’agiter. Elle appréciait.
    
    — Ça va ?
    
    — Oui, souffla-t-elle. Continue. Montre-moi.
    
    Je déglutis.
    
    Ma main droite continuant de jouer avec ses sein, la gauche glissa sur son ventre plat jusqu’à la lisière de sa petite culotte. Délicatement, elle s’y faufila, entre le tissu et la peau ...
    ... chaude et avide de caresses. Emma étouffa un petit cri. Je glissai un doigt sur sa fente et sur son clitoris, dur et gonflé. Je le caressai en de petits mouvements circulaires, avant d’entrer un premier doigt dans sa petite chatte aussi lisse et imberbe que la mienne. Elle mouillait abondamment, je n’eus aucun mal à la pénétrer. Alors j’y entrai un deuxième et la pénétrai profondément. Emma gémissait et se mordait les lèvres, elle était magnifique.
    
    N’y tenant plus, je lui ordonnai de s’asseoir et de tenir ses jambes. Je m’accroupis face à elle, une vue imprenable sur sa chatte trempée et humide.
    
    — Eli, tu es sûre que...?
    
    — Laisse-moi te faire jouir, c’est ce que tu voulais non ?
    
    Elle hocha la tête et nos regards ne se quittèrent pas quand je posai ma langue sur son clitoris. Ses yeux me sondèrent aussi quand je l’enfonçai, que je goutai à son petit trou avide de caresses et de jouissances. J’étais animée d’une passion dévorante et je jouissais presque de sentir le goût de ses lèvres et de sa mouille dans ma bouche. Je voulais lui montrer à quel point c’était bon et l’emmener avec moi dans mes plaisirs et orgies sexuels. Son innocence avait trop duré.
    
    Elle laissa éclater son orgasme en silence, se mordant les lèvres et me tenant par les cheveux. Quand elle retrouva ses esprits, elle me dit :
    
    — Eli... je suis désolée mais...
    
    — Chuuuut, tu en avais envie et moi aussi.
    
    — Mais c’est mal...
    
    Je m’approchai d’elle et fourrai ma langue dans sa bouche. Ses ...