1. Séduction, amour et soumission (2)


    Datte: 04/08/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: divinmarkiz

    Séduction, amour et soumission Chapitre 2
    
    Le charme de Leyla avait agi sur moi, étrangement. Étrangement parce qu’elle était si jeune moi qui avait préféré jusqu’alors les femmes de mon âge voire plus mûres, pas forcément de mon milieu. J’avais découvert une jeune femme dont l’étonnante maturité en toutes choses m’avait surprise comme sa fraîcheur, aventureuse et même gourmande.
    
    Son stage de trois mois prendrait fin dans quelques semaines et entre vacances à venir puis sa rentrée sur le campus à l’automne nos rencontres étaient comptées.
    
    Nous étions encore loin d’avoir des projets ; je ne souhaitais que passer encore quelques soirées avec elle et nos échanges de messages étaient sans équivoque quant à son partage de ce désir. Entre obligations sociales et familiales, nous n’avions pas trouvé un jour ou un soir pour nous revoir.
    
    Nous nous gardions évidemment de laisser deviner notre nouvelle relation au bureau, évitant contacts et signes de connivence si ce n’est pour des raisons professionnelles. Il nous arrivait, bien sûr, de nous retrouver autour de la cafétéria avec la pudeur de rigueur.
    
    Le dernier week-end Leyla était partie à la campagne chez des amis, un rendez-vous fixé de longue date et je m’étais retrouvée seule avec mes envies et mon désir de plus d’elle. J’hésitais à faire signe à une amie avec laquelle j’avais des relations sexuelles épisodiques ; infatigable, Blanche, c’était son prénom, était prête à tout ! Elle aimait les femmes comme les hommes ...
    ... et notre entente sous les draps était intense. La chaleur de l’été qui débutait, les images de Leyla qui revenaient obsédantes, eurent raison de la mienne !
    
    Je l’appelai le vendredi soir sans succès. Pour reprendre la réplique culte de « Sophie » dans L’Arnacoeur , « j’avais des fourmis dans la chatte ».
    
    Je pouvais me rendre dans un bar de filles, j’en connaissais un certain nombre à Paris, ou me coucher, pas sagement !
    
    Épuisée de ma semaine, mon lit me tendit les bras. J’éparpillais quelques-uns de mes amis solitaires. Ca ne vous aura pas échappé, mon petit trou était une source de plaisir ; j’y introduisais un plug et une fois installé, je vaquai à la fois pour m’habituer à sa présence et tout simplement parce que j’aimais me sentir remplie ainsi.
    
    Je choisis celui qui m’accompagnerait aussi ce soir, un gode de taille raisonnable. Allongée, jambes relevées, j’étalais une cyprine déjà abondante, mes doigts s’agitaient sur mon bouton ; je décidais de faire durer mon plaisir. Ralentir, se caresser par petites touches légères. Je saisis le plug pour le faire doucement aller et venir jusqu’à ce que je me sente m’ouvrir. Mon clito durcissait. Pause pour porter mes doigts à la bouche, j’aurais tant aimé que cette sécrétion soit celle de Leyla.
    
    Le téléphone sonna ; je jetais un regard sur l’écran ou s’affichait « Blanche »
    
    Doigts humides je décrochais.
    
    « Coucou ma chérie, je suis à une soirée… ennuyeuse. Tu es seule ? »
    
    « Coucou, merci de me rappeler. Oui je ...
«1234»