1. Merci Victoire


    Datte: 01/08/2022, Catégories: fh, extracon, Collègues / Travail Voyeur / Exhib / Nudisme intermast, Oral pénétratio, confession, occasion, Auteur: Le mec-plus-ultra

    Cet évènement s’est passé il y a une vingtaine d’années. J’avais alors la trentaine, j’étais jeune employé dans une petite entreprise d’une dizaine de salariés. J’étais marié et fidèle à une femme adorable et déjà heureux père de famille. Ma vie était sur des rails et me satisfaisait pleinement. J’avais connu mon épouse assez jeune et je peux dire que c’était la première femme avec qui j’avais réellement découvert l’univers de la sexualité, mes flirts préalables étant souvent timides et trop furtifs. Nous vivions l’amour avec un grand A et prenions le temps d’explorer tous les plaisirs puisque nous avions toute la vie devant nous. Si nous avions rapidement osé nous montrer mutuellement notre goût pour les plaisirs de la chair, nous ne le devions pas à notre éducation plutôt stricte.
    
    Nos relations sexuelles se passaient dans notre chambre à coucher, le soir après s’être mis au lit, une fois la journée terminée. Les préliminaires faisaient partie de nos habitudes, mais ils étaient très soft et prudents. Cela me satisfaisait toutefois et j’acceptais volontiers cette construction prudente. Ma femme avait un corps superbe et aimait bien faire l’amour avec moi, c’était l’essentiel. Je dois dire que c’est même souvent elle qui prenait l’initiative de lancer les opérations. J’avais quant à moi, le rôle de proposer les variantes nouvelles. Cette répartition des rôles nous convenait à tous les deux. Que demander de plus ? Bien sûr, ma libido envahissait régulièrement mon ...
    ... esprit d’envies et d’images plus débridées qui, si elles m’inspiraient partiellement pour nos ébats amoureux, restaient pour l’essentiel bien sagement cachées dans un coin de ma tête appelé « fantasmes ».
    
    * * *
    
    J’étais exceptionnellement seul au bureau cet après-midi-là. Concentré sur mon ordinateur, en train de taper, je me souviens très bien, le compte-rendu d’une manifestation que nous avions organisée la veille. Activité soporifique au possible, surtout à l’heure de la sieste et après plusieurs journées très intenses…
    
    À un moment, je devais même rêvasser quelque peu, car j’ai eu un sursaut en entendant claquer la porte d’entrée en bas ; mon bureau se situe au premier.Tiens, ça doit être Vincent et Delphine, qui repassent au bureau, me dis-je, mais je suis surpris tout de même, car ce n’était pas prévu ; ils étaient chargés de leur côté du rangement du site de l’évènement de la veille. Puis j’entends qu’on monte dans l’escalier. Normal, d’autres bureaux se situent également à l’étage. Je jette donc machinalement un œil par la porte laissée entrouverte, prêt à saluer mon ou ma collègue, mais…
    
    — Tiens, salut, Victoire ! En voilà une bonne surprise !
    — Bonjour.
    
    Elle entre dans mon bureau. Je me suis levé et nous nous faisons la bise.
    
    — Quel bon vent t’amène ? C’est gentil de passer dire un bonjour aux anciens collègues !
    
    Victoire a été secrétaire pendant quelques années au bureau. C’est une femme un peu inclassable, à l’image de son prénom. Approchant la ...
«1234...»