1. Virage inattendu


    Datte: 05/07/2022, Catégories: h, fh, couplus, voyage, voiture, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation pénétratio, init, initiatiq, Auteur: Hisoka02

    ... Pascal. Bon, il serait temps de manger avant que tout ne soit définitivement refroidi, qu’en pensez-vous tous les deux ?
    
    Jean acquiesça de concert avec Ève et la pizza fut rapidement mise en pièce. Lorsque c’en fut fini, Pascal sortit du frigo trois parts de tarte qu’ils avaient préparée pour l’occasion qui connurent le même sort que leurs consœurs pizzas. Puis Pascal, qui semblait toujours aussi plein d’entrain, sortit une bouteille d’armagnac. Les verres furent emplis puis vidés, ce qui prit un certain temps à Jean, peu habitué aux alcools forts. Pascal s’en amusa d’ailleurs beaucoup, de même qu’Ève qui, tout en remplissant à nouveau les verres, se réjouit ouvertement de la décontraction désormais flagrante du jeune homme.
    
    — Il me semble que tu n’oublieras pas cette première soirée en camping-car de sitôt, je me trompe ? dit-elle.
    — Il y a des chances, oui, répondit Jean, à présent suffisamment détendu pour sourire sans forcer. La responsabilité de l’alcool n’y est sans doute pas pour rien d’ailleurs, mais ce n’est pas grave. Je n’ai pas l’habitude. Ça doit se voir, je suppose, non ?
    — Encore un petit buveur, répondit gentiment Pascal. Mais tu sais, ce n’est pas de boire beaucoup qui compte, c’est de le boire bien. Ça ne sert à rien d’être malade. On ne profite jamais jusqu’au bout sinon.
    — Tu sais, reprit Jean, non sans s’étonner de les tutoyer pour la première fois depuis son arrivée, en fait, ce qui me gênait le plus c’est de me dire que j’allais empiéter dans ...
    ... votre intimité. C’est ça qui me rendait un peu mal à l’aise vis-à-vis de vous deux.
    — Je comprends, répondit Pascal. D’ailleurs c’est une chose qui t’a toujours gêné. Tu m’en avais parlé, tu te souviens ?
    — Ah ? De quoi donc ? s’étonna Jean.
    — Que tu ne savais pas comment aborder les gens… et les filles en particulier, précisa-t-il. Pourtant, je ne comprends pas vraiment pourquoi tu es si intimidé. Tu serais particulièrement laid, je comprendrais, mais tu es quand même un grand garçon. Qu’en penses-tu, chérie ?
    — La même chose que toi, répondit Ève. C’est vrai que je ne comprends pas non plus pourquoi tu te disais si timide. Tu n’as pas de raison de l’être.
    — Ben, en même temps, il n’y a pas forcément besoin de raison, répondit Jean. Je ne me suis jamais senti à l’aise dans ce domaine. J’en avais parlé à Pascal d’ailleurs. J’avais toujours l’impression qu’une fille me dirait non. Mais bon, ça ne m’a pas empêché de sortir avec une fille, même si on n’est plus ensemble maintenant.
    — Tu n’as eu personne d’autre ? s’étonna Pascal. C’est donc avec elle que tu as eu des rapports… disons intimes ?
    — Ah, non pas avec elle, répondit Jean. Non, avec celle-ci je n’étais allé que jusqu’au flirt, jamais plus.
    — Je ne comprends plus, dit Pascal qui semblait désorienté. Tu as bien eu quelqu’un d’autre, à part cette fille, avec laquelle tu es sorti avant ton entrée en fac, c’est bien ça ?
    — Non, répondit Jean. Je n’ai eu personne d’autre qu’elle et je ne suis pas allé loin avec elle, ...
«1234...11»