1. Virage inattendu


    Datte: 05/07/2022, Catégories: h, fh, couplus, voyage, voiture, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation pénétratio, init, initiatiq, Auteur: Hisoka02

    ... dans le même genre. Il y a toujours des endroits pour recharger la batterie. De toute façon, j’ai tout sur le GPS.
    — Je vais mettre la table en attendant et faire chauffer la pizza, reprit Ève, mais il faudra pousser ton sac Jean, si tu veux bien.
    — Oui, oui, balbutia ce dernier, un peu gêné de s’être laissé emporter au désordre. Je peux sortir les couverts ?
    — Volontiers, répondit Ève en souriant. Je vais te montrer.
    — OK, allez-y, on arrive bientôt. Mais, chérie, ajouta Pascal à l’intention de sa femme, sors-nous à boire, s’il te plaît. Après tout, nous n’avons même pas trinqué au début de tes vacances, Jean, si ça ne te dérange pas.
    — Ça me va, acquiesça ce dernier.
    
    Le sac fut rangé et les verres tout juste sortis que Jean sentit Pascal resserrer le frein à main du camping-car. Ève invita donc les deux hommes à prendre place en sortant un panier à vin contenant divers apéritifs. Jean opta pour une vodka tandis que Pascal et Ève se versèrent tous deux une dose généreuse de whisky.
    
    Les pizzas furent chauffées presque en même temps et les parts furent distribuées. Les convives servis en liquide et solide, tous trois s’installèrent et trinquèrent à ces vacances.
    
    — Je suis content de te voir sourire, Jean, dit Pascal après avoir rempli à nouveau le verre de Jean d’une seconde rasade de vodka. Je ne sais pas pour toi, chérie, ajouta-t-il en se tournant vers sa femme, mais je sentais Jean un peu distant, mal à l’aise. Pas toi ?
    — Si, répondit-elle en regardant ...
    ... Jean. On te sentait embarrassé, un peu coincé même. Il y a quelque chose qui ne va pas ?
    — Non, pas du tout, dit Jean. C’est juste que je n’ai pas l’habitude. C’est la première fois que je pars comme ça. Et puis c’est vrai que je ne vous avais jamais vu avant.
    — Tu veux dire que tu as eu peur de nous, s’étonna Ève ?
    — Non, ce n’est pas ça, répondit Jean, qui ajouta après un temps de réflexion, c’est le fait d’avoir l’impression de m’immiscer dans votre vie qui m’a gêné. C’est tellement gentil de m’accueillir comme ça et de me proposer un séjour de ce genre, que forcément ça m’a donné l’impression de profiter, de ne pas vous respecter.
    — Tu sais, répliqua Pascal, ça nous fait plaisir d’avoir quelqu’un. Si ça n’avait pas été toi, nous aurions sans doute invité quelqu’un d’autre. Et comme en plus, tu n’es pas parti en vacances depuis longtemps, on a pensé t’en faire profiter, c’est normal. N’est-ce pas, chérie ?
    — Tout à fait. Tu peux te relaxer. De toute façon, tu verras que nous sommes très ouverts tous les deux. S’il y a quelque chose qui te tracasse, ne te gêne pas pour nous en parler. Après tout, c’est ce que nous faisions quand on se parlait sur internet. Il n’y a pas de différence avec ici. Tu n’es pas d’accord ?
    — Si, bien sûr, répondit Jean, se sentant un peu honteux de ces pensées. Je suis désolé. Je sais bien que c’est un peu con, mais je n’arrivais pas à me détendre. Mais bon, maintenant c’est passé, ne vous en faites pas.
    — C’est oublié, déclara nonchalamment ...
«1234...11»