1. Mon fantasme de la cinquantaine


    Datte: 23/06/2022, Catégories: hh, piscine, intermast, facial, init, gay Auteur: Vittorio

    Je m’appelle Pierre et j’ai cinquante-quatre ans. Je fais beaucoup de sport (musculation, natation, jogging) et j’ai un corps bien conservé. Je suis divorcé depuis cinq ans et depuis, je n’ai que des aventures d’une nuit avec les femmes que je drague, en discothèque ou à mon travail.
    
    Il y a deux ans, en 2018, j’ai eu une révélation qui m’a profondément troublé et me trouble encore. Une expérience dont je ne peux pas me défaire de la puissante émotion qu’elle a provoquée en moi. Depuis je revis chaque jour dans mes fantasmes cette expérience dans des versions à chaque fois variées.
    
    De tels troubles profonds à l’approche de la soixantaine ne vous laissent pas intact et vous marquent pour le restant de votre vie. Voici l’expérience :
    
    L’été 2018, j’allais à la piscine municipale tous les jours après mon travail (je travaille à temps partiel et je finis à 13 h). Après le déjeuner, vers 14 h, j’étais dans l’eau que je ne quittais que vers 17 h.
    
    À la fin, avant mon départ, je prenais une douche et, ce faisant, je voyais des fois, dans les douches en face, des mecs en érection qui discrètement s’exhibaient. Cela m’est arrivé trois ou quatre fois et ne m’affectait pas plus. J’étais plutôt amusé de découvrir des anatomies variées, j’étais surtout curieux.
    
    Mais une des fois où je quittais la piscine assez tôt, vers 16 h, un jeune homme d’environ trente ans, bronzé, dans la douche en face avait le dos tourné et se savonnait. Quand il s’est tourné vers moi j’ai vu son ...
    ... regard insistant et sans pudeur qui fixait mon entrejambe. Mon sexe est de bonne taille (17 cm) je suis circoncis.
    
    Le type d’en face continuait de se savonner, mais ses gestes étaient différents, maintenant c’était plus des caresses que du savonnage. Lorsqu’il ne fixait pas mon sexe, je croisais son regard à la fois vicieux et sensuel. J’étais troublé par son audace. Son sexe était maintenant en érection, il était long et assez fortement courbé, à la fois vers la droite et vers son ventre. Malgré son érection qui me semblait forte, son prépuce couvrait deux tiers du gland. Je n’avais jamais vu un sexe de cette forme. Ses courbes lui donnaient l’impression d’une extrême dureté. De temps en temps, il passait sa main dessus et la secouait comme un morceau de bois monté sur un ressort.
    
    Quelque chose m’attirait fortement, peut-être la dureté de son érection ou ses mains qui parcouraient son corps dans des mouvements lascifs et érotiques. Dès que quelqu’un entrait dans les douches, il se tournait vers le mur et attendait qu’il parte pour s’exhiber à nouveau.
    
    Je sentais une forte attirance vers ce membre si fier et si dur et je le regardais de plus en plus. Je sentais une forte excitation, d’un genre inconnu, monter en moi. De temps en temps, le type d’en face secouait d’une main son sexe tout en suçant l’index de l’autre main. Je bandais. Ce corps bronzé et entièrement épilé me faisait de l’effet. Si je ne compte pas les interruptions, nous sommes restés pas loin de trente ...
«123»