1. Le jour J


    Datte: 22/06/2022, Catégories: fh, cocus, candaul, inconnu, grossexe, caférestau, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation facial, Oral préservati, pénétratio, confession, Auteur: Mac2mac

    ... que ma femme ne serait pas déçue de ce côté-là. Je n’eus d’autre choix que de le croire sur parole.
    
    Je lui fis part de mon intention de prendre une location pour le week-end dans son secteur et lui demandai ses disponibilités pour les semaines à venir. Après avoir reçu sa réponse, je fus parcouru d’un léger frisson. C’était le point de non-retour en ce qui me concerne. Si Sophie ne se dérobait pas et « acceptait » cet homme à la vue des photos reçues, le processus serait lancé. Je dois avouer que, de mon côté, ayant mis un visage et un corps sur le futur amant de ma femme, je dus faire de gros efforts pour éviter de trop souvent les imaginer en action, craignant d’être déçu le jour J.
    
    Sophie ne manifesta pas un enthousiasme débordant lorsque je lui montrai les photos d’Éric et me redemanda si j’étais sûr de moi et de ce que ça impliquait concrètement. Je confirmai sans hésiter. Elle est la femme de ma vie, et la voir prendre du plaisir dans les bras d’un autre homme serait mon plaisir et, je l’espère, le sien également. Cela ne remettrait absolument pas en question mes sentiments pour elle. Ses paroles semblèrent la rassurer quelque peu et je lui proposai de m’occuper des préparatifs, fixant la date deux semaines plus tard. Elle accepta.
    
    Après quelques recherches, je louai donc un appartement cosy, proche du secteur de notre hôte, et réservai une table pour trois, pour le samedi soir, dans un restaurant d’apparence rustique, situé non loin de notre location. Je ...
    ... prévenais Éric de ce que j’avais prévu. J’en profitai pour lui expliquer que nous n’avions pas encore discuté avec ma femme des pratiques qu’elle s’autoriserait à cette occasion, et lui confiai que, si elle avait bien donné son accord, elle n’était malgré tout pas très à l’aise à l’idée de ce qui se préparait. Il m’assura qu’il comprenait les doutes de mon épouse et qu’il s’adapterait bien évidemment à ses envies le moment venu. De son côté, il ne m’avait jusque-là posé aucune question, concernant les goûts de Sophie, la conduite à tenir, ce qu’il pouvait s’autoriser ou non. Je décidai de ne rien ajouter et de laisser les choses se faire.
    
    Les deux semaines qui suivirent furent interminables. J’oscillai entre angoisse et excitation, et il fut extrêmement difficile de me concentrer sur mon travail. Avec Sophie, nous ne reparlâmes pas de ce qui nous attendait jusqu’au vendredi soir précédent le départ. Nous étions au lit, Sophie me demanda :
    
    — Chéri, qu’est-ce que je vais devoir faire ?
    — C’est à dire ?
    — Avec lui, je veux dire. Tu veux que je fasse quoi ?
    
    Il n’en fallut pas plus pour que mon imagination s’envole.
    
    Je repris mes esprits :
    
    — Eh bien, je ne sais pas. Laisse-toi aller et tu verras ce que ton corps te dicte.
    — Tu veux que… je le suce ?
    — Si tu en as envie, ça ne me dérange pas.
    — Ah bon. Et lui, s’il m’embrasse là.
    — Là ? dis-je, en glissant ma main entre ses cuisses.
    — Oui.
    — Si tu es d’accord, ça me va, répondis-je, commençant à la caresser ...
«1234...10»