1. Inceste..., une affaire de famille (2)


    Datte: 18/06/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Aiguebrun

    Le lendemain de mon retour je descends en pyjama à la cuisine prendre mon petit déjeuner ; ma mère est déjà là, mais elle me tourne le dos et je devine qu’elle pleure collée à la fenêtre un mouchoir au coin de l’œil. Elle est en chemise de nuit légèrement transparente et j’aperçois à travers le tissu, ses formes bien plus fines que celles de sa sœur. Je m’approche d’elle et lui demande ce qui la met dans cet état. Elle se retourne, se colle contre mon corps et m’entoure la taille de ses bras. Ma mère m’a déjà serré dans ses bras, mais aujourd’hui les épaisseurs des tissus qui nous séparent sont bien minces, je sens ses seins tendus contre mon buste et son pubis contre une de mes cuisses; il n’en faut pas plus à mon sexe pour commencer à grossir, ce qu’elle a dû remarquer puisque je sens sa jambe se coller contre lui. Elle me dit en hoquetant :
    
    — Benoît, mon chéri, tu m’as beaucoup manqué pendant ces vacances et hier soir j’ai voulu aller te rejoindre dans ta chambre pour t’en parler, mais lorsque je suis passé devant la chambre de Jeanne je vous ai entendu parler et j’ai fait demi-tour.
    
    — Maman, cela ne me dit pas pourquoi tu pleures ce matin ?
    
    — J’ai cru qu’avec ta sœur vous étiez en train de faire l’amour !
    
    Je sens mes jambes se dérober sous moi, je ne sais que dire sur l’instant, j’essaie d’élaborer en vitesse une réponse qui tienne la route :
    
    — Maman, viens, je vais t’expliquer.
    
    Je la prends par l’épaule et l’amène près de la table, je m’assieds et la ...
    ... prends sur mes genoux et me décide à lui dire la vérité.
    
    — Maman, j’ai un peu peur de ce que je vais te dire, mais voilà : cela fait longtemps qu’avec Jeanne nous avons des rapports sexuels, mais nous n’avons jamais franchi l’ultime étape.
    
    — L’ultime étape, qu’est-ce que tu entends par là ?
    
    — Nous n’avons jamais vraiment fait l’amour, nous avons fait tout ce que tu peux imaginer mais je ne l’ai jamais pénétrée !
    
    — Qu’est que tu me racontes ? Tu me dis que ça fait longtemps que ça dure et vous avez résisté l’un et l’autre ?
    
    — Oui Maman, je peux te le jurer, on a toujours pensé avec Jeanne que c’était le mal absolu.
    
    — D’accord Benoît, je veux bien te croire, mais alors qu’est-ce que vous faisiez hier soir ?
    
    — Maman, s’il te plait, épargne-moi les détails !
    
    Elle est toujours sur mes genoux et moi qui croyais que, furieuse, elle allait partir, je la sens bouger de manière à ce que la fente de ses fesses vienne se placer juste au-dessus de mon sexe. Mon gland s’en trouve tout émoustillé tout en se demandant si tout cela est bien réel ; ma mère remue son arrière train et sens bien que ma bite grossit démesurément ; mes mains s’aventurent à venir caresser sa poitrine menue mais bien ferme et c’est à ce moment de tension intense que nous entendons la porte de la chambre de Jeanne s’ouvrir ; elle déboule déjà les escaliers à toute allure , ma mère se précipite vers la fenêtre, je range mes jambes sous la table voulant cacher mon érection ; elle fait irruption ...
«1234»