1. Camille et les cours (très) particuliers de son fils (6)


    Datte: 16/06/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Strangemax

    ... ? – Sans doute un peu des deux. Il avait déjà bien progressé, en peu de temps, et il finissait même par prendre goût aux subtilités complexes, mais logiques, des mathématiques.
    
    Baptiste fut récompensé de ses efforts par une note brillante : 43 sur 50. Tout ce petit monde en parut très heureux. Les deux femmes se congratulèrent tendrement sous le regard intrigué du garçon. Comme à son habitude, Mme Prunel prit ensuite les choses en main, avec ce mélange d’autorité et de douceur dont elle usait si bien :
    
    – Je crois que c’est le moment d’offrir à notre brillant élève la récompense qu’il a bien mérité ! Tu n’as pas changé d’avis sur ce que tu voulais ?
    
    – Euh, non, madame, répondit-il un peu timidement.
    
    – Alors, allons-y, dit-elle, tout en réfléchissant. Je crois que le mieux est que tu t’installes sur le canapé. Et Camille, vous pouvez vous mettre sur cette chaise, juste là.
    
    La mère et le fils obéirent docilement. Mme Prunel continua de donner ses instructions :
    
    – Baptiste, je vais te demander de baisser ton pantalon, s’il te plait. Tu te sentiras plus à l’aise.
    
    Camille détourna légèrement le regard pour ne pas qu’il se sente gêner, mais il s’exécuta sans rechigner. Mme Prunel était, elle, en train d’attacher ses longs cheveux bruns. Elle vint ensuite s’agenouiller, souriante, entre les jambes du garçon. Elle posa les mains sur ses cuisses, couvertes de poils épars, et les caressa avec tendresse :
    
    – Maintenant, Baptiste, je vais te demander de te ...
    ... détendre. Je vais simplement te faire une sorte de massage très agréable. Tu peux commencer par fermer les yeux, si tu veux, pour mieux te concentrer sur tes sensations.
    
    Le jeune homme obtempéra. Sa professeure remonta alors une main sur son boxer et caressa son sexe à travers le tissu. Elle le sentit gonfler sous ses doigts. Elle glissa alors sa main dans l’ouverture et en extirpa le tube de chair qui était encore à moitié mou.
    
    – Voilà, très bien, détends-toi.
    
    Camille ne pouvait s’empêcher d’observer le sexe de son fils qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps. Il ne ressemblait pas vraiment à celui de son père. Il était d’une taille moyenne, avec une peau assez claire. Le prépuce apparaissait particulièrement long, recouvrant largement tout le gland : elle avait envie de le qualifier de « mignon ». Mme Prunel l’avait maintenant pris en main et le branlait délicatement, ce qui le fit se raidir et grossir. Le haut du gland, bien rose, commençait à émerger. Des veines bleutées apparaissaient le long du chibre dressé. Mme Prunel se tourna un instant vers Camille, le sexe de Baptiste près de son visage, et lui adressa un sourire complice que celle-ci lui rendit aussitôt. Alors, l’enseignante se pencha en avant et donna un coup de langue au bout du phallus palpitant de son élève. Elle posa ensuite sa langue plus bas et le lécha jusqu’en en haut. Il n’avait pas un goût très prononcé. La consistance était agréable. Elle enroula sa bouche autour de cette tige tendue et la suça avec ...
«1234...»