1. 0303 Sur les chapeaux de roues.


    Datte: 13/05/2022, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31

    ... choses que je voudrais lui raconter mais que je garde pour moi de peur de la faire souffrir.
    
    « Alors ces retrouvailles à la montagne ? » elle questionne.
    
    « Vous avez dû niquer comme des hamsters ! » me taquine Julien, que je retrouve en fin d’après-midi dans un bar du centre-ville.
    
    A l’un et à l’autre, je raconte les jours que je viens de vivre avec Jérém, son « je t’aime » juste avant l’arrivée de la nouvelle année.
    
    ELODIE. — Je suis tellement heureuse pour toi, mon cousin ?
    
    JULIEN. — C’est qu’il devient sentimental le rugbyman !
    
    Et je leur raconte aussi les derniers mois avant Noël, les difficultés de notre relation à distance, notre couple « ouvert » pour mieux nous retrouver quand nous le pouvons.
    
    ELODIE. — Un couple libre ? Pas facile à gérer, ça, quand on aime…
    
    MOI. — Je ne te le fais pas dire…
    
    JULIEN. — Un couple libre ? Il est malin ton Jérémie. Il pourrait vendre du sable aux Touaregs et de la glace aux Esquimaux ! Avoir un PQR et des extras, c’est le rêve de tout mec normalement conformé ! Moi je dis que quand un mec arrive à faire gober à sa copine ou à son copain que c’est dans l’intérêt du couple qu’il aille voir ailleurs, il mérite mon respect !
    
    MOI. — Les choses ne se posent pas vraiment dans ces termes… il couche avec des nanas pour faire comme ses potes et pour qu’ils lui foutent la paix…
    
    ELODIE. — Et toi, tu es censé faire quoi ?
    
    JULIEN. — Et toi tu attends sagement qu’il revienne au bercail ?
    
    MOI. — Il ne m’interdit ...
    ... pas de voir d’autres gars, mais je sais que ça le fait chier… tout comme ça me fait chier de le savoir avec une nana, ou avec un autre mec…
    
    ELODIE. — Ah, parce qu’en plus…
    
    JULIEN. — … il se tape des mecs, aussi ? Vraiment, le gars est mon héros !
    
    MOI. — On s’est promis de n’avoir que des aventures, de nous protéger et d’être toujours spécial l’un pour l’autre quand nous nous retrouvons.
    
    ELODIE. — J’imagine qu’en étant gay et joueur pro il doit avoir une pression de dingue.
    
    JULIEN. — Blagues à part, une relation à distance c’est compliqué, il faut agrémenter ça avec un peu de fun. Être joueur pro c’est prise de tête, et le sexe est une façon d’évacuer le stress. Il vaut mieux qu’il tire son coup de temps en temps plutôt qu’il se mette minable avec l’alcool ou la drogue, non ?
    
    MOI. — C’est clair.
    
    ELODIE. — Les mecs te font davantage peur que les nanas ?
    
    MOI. — Oui, je crois que oui. Jérém n’a jamais eu de sentiments pour une nana. Mais il en a pour moi. Alors, je me dis qu’il pourrait en avoir un jour pour un autre gars.
    
    Ce qui me rassure c’est le fait que nous nous sommes promis de nous voir plus régulièrement, à mi-chemin entre Paris et Bordeaux. De toute façon, j’ai décidé d’arrêter de me prendre la tête, et de lui lâcher les baskets.
    
    ELODIE. — Tu as raison de lui lâcher les baskets. Lâche-lui du leste, il reviendra vers toi tout seul.
    
    JULIEN. — Tu as raison de lui lâcher les baskets. Mais dis-moi, le petit veinard, t’as niqué avec d’autres ...
«1234...23»