1. Céline et le jardinier


    Datte: 12/05/2022, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: esperluette

    ... s’accélère et je sens sa jouissance arriver par les pressions de sa main sur la mienne.
    
    Elle reprend doucement ses esprits et elle se lève, emmenant Robert dans la chambre en le tenant par la bite.
    
    Je les suis tout en me déshabillant. Céline s’allonge et remonte ses jambes pour s’offrir à son amant. Robert vient entre ses jambes, il présente son gland et il la pénètre lentement, ça me fait tout drôle de la voir possédée par un autre, elle que j’ai connue vierge et timide !
    
    Il commence à aller et venir doucement puis il prend son allure de croisière, il la besogne sur toute la longueur de sa queue, les sexes emboîtés sont brillants de cyprine, Céline fait entendre son plaisir en poussant des petits cris à chaque pénétration.
    
    Je me masturbe doucement en les regardant. Par instants il se penche sur elle et l’embrasse, elle lui pétrit les fesses en le collant contre elle.
    
    Il accélère sa cadence et ses coups de reins deviennent presque violents, Céline est secouée sur le lit qui couine de plus en plus fort, il souffle et grogne, il s’enfonce avant de se bloquer et il éjacule en criant son foutre au fond du vagin de mon épouse.
    
    Ils restent l’un sur l’autre un moment sans bouger, les lèvres soudées, puis il commence à débander et il se soulève et se couche à côté de Céline. Je vois sa chatte toute épanouie et un peu de sperme qui suinte. Céline me regarde, elle sourit.
    
    — Viens, Michel, prends moi.
    
    A mon tour je me place entre les cuisses de mon épouse et je ...
    ... la pénètre, c’est à peine si je sens ma bite la pénétrer tant elle a le vagin dilaté et complètement inondé de sa cyprine et du sperme de Robert. Par contre il est bouillant.
    
    — Vas y fort, mon chéri !
    
    Elle m’emprisonne en nouant ses jambes autour de mes reins et en me serrant dans ses bras, elle me donne le rythme en poussant ses reins. Il y a longtemps que nous n’avions pas fait l’amour avec tant de passion, elle me donne sa bouche et m’aspire la langue.
    
    Je vois dans ses yeux brillants le plaisir monter.
    
    — Ah oui ! Qu’est ce que c’est bon ! Continue mon amour ! Je t’aime !
    
    Elle me fait accélérer mon va et vient et me serre encore plus fort entre ses cuisses, elle est déchaînée comme je ne l’ai jamais connue ! Nos deux corps en sueur glissent l’un sur l’autre.
    
    Elle crie des sons inarticulés tandis qu’elle jouit, ce qui me déclenche mon éjaculation au plus profond de son corps, la faisant crier encore plus fort.
    
    Quand elle décide de me libérer, je me retire et je m’allonge à ses côtés. Nous prenons une pause après cette première séance tout en continuant de caresser Céline.
    
    Nous avons peut être un peu somnolé jusqu’à ce que Céline nous secoue un peu.
    
    — serrez vous contre moi, mes hommes au lieu de dormir.
    
    Nous nous plaçons tout contre son corps, elle glisse une cuisse entre nos jambes et elle nous prend la bite et commence à nous branler doucement. Elle est habile notre coquine car nous ne tardons pas à bander de nouveau. La cochonne frotte nos ...
«1...345...»