1. Céline et le jardinier


    Datte: 12/05/2022, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: esperluette

    Céline et le jardinier
    
    Mon épouse Céline est mordue de jardinage, elle a mis en culture un bout de terrain le long de la clôture, avec des salades, des tomates et autres.
    
    Nous sommes un couple dans le milieu de nos cinquante ans. Céline est une belle brune aux yeux noirs encore très attirante avec une poitrine de bonne tenue, presque pas de ventre et des fesses qui attirent la main. Pour ma part je suis un peu dégarni et j’ai un peu de bide. Nous avons encore de bonnes relations sexuelles, même si la fréquence a bien diminué depuis quelque temps.
    
    Je ne suis pas trop jardinier mais je lui prépare le terrain, à charge pour elle de semer et de planter.
    
    Derrière la clôture, qui est un simple grillage d’un mètre, il y a un autre jardin, cultivé par Robert, un robuste sexagénaire.
    
    Céline, qui est liante, a fait vite connaissance avec le voisin et ils sont devenus très complices en matière de jardinage.
    
    Ils s’échangent des graines, des fleurs, des plantes à repiquer, et ils comparent leurs expériences horticoles. Quand ils se saluent ils se font la bise par dessus le grillage.
    
    Comme elle est presque toujours vêtue d’un maillot échancré et d’une jupe en jean assez courte, je vois qu’il la regarde avec appétit, surtout quand elle se penche vers ses plantations, ses seins ont tendance à déborder du maillot et sa jupe ne cache pas beaucoup ses cuisses.
    
    Souvent les bavardages se prolongent et je les vois rire franchement. Parfois je m’approche et je participe, ...
    ... Robert est très ouvert et aussi bavard que mon épouse, pour ma part je ne suis pas très causant.
    
    L’autre jour, Céline me dit :
    
    — Tu sais, Michel, j’ai l’impression que Robert me fait des avances.
    
    — Ah, je ne suis pas surpris.
    
    — Pourquoi ?
    
    — Robert est tout seul, et tu es plutôt bien roulée pour dire vulgairement.
    
    — quand même, c’est gênant.
    
    — Tu devrais te sentir honorée d’être désirée comme ça.
    
    — Ça ne te fais rien ? Tu n’es pas jaloux ?
    
    — Jaloux pour quoi ? D’abord tu n’es pas ma propriété, et puis ce n’est pas désagréable de savoir son épouse désirée par d’autres.
    
    Elle ne me répond pas mais je la vois un peu rêveuse.
    
    Puis les jours passent et je ne pense plus à ce qu’elle m’a dit.
    
    Un matin, je dois partir faire des courses, je quitte la maison, puis je m’aperçois que j’ai oublié mon portefeuille, je reviens, je rentre dans la maison, machinalement je jette un coup d’œil vers le jardin, Céline est au jardin, je vois Robert qui s’approche du grillage, elle le rejoint, et là, j’ai l’impression que ce n’est pas sur la joue qu’ils s’embrassent, mais sur les lèvres, d’ailleurs il a passé son bras autour des épaules de mon épouse et de l’autre on dirait bien qu’il lui caresse les seins. Et en voyant les mouvements du bras de Céline, je devine qu’il a passé sa bite à travers le grillage et qu’elle est en train de le branler. Puis ils se séparent, elle recule, il a dû éjaculer dans sa main car elle s’essuie avec son mouchoir, elle regarde vers la ...
«1234...7»