1. Confinée... et dépucelée


    Datte: 20/04/2022, Catégories: Première fois Auteur: Micky

    Cette fois, c'était décidé : on aborderait plus ce confinement comme le premier. Pas question de se retrouver à quatre dans l'appartement, à se disputer la connexion internet, l'ordinateur familial, pour les cours à distance ou le boulot en télétravail, sans parler de cette promiscuité propre à l'isolement forcé, même assoupli. Christophe et Corinne avaient décidé que leurs deux ados iraient l'un, le garçon Wilfried, chez sa grand-mère et l'autre, la fille Claire, chez sa tante Muriel. Interrogée par téléphone, celle-ci avait donné son accord sans barguigner car elle aimait bien Claire, qui passait son bac la même année. Outre les explications liées à la concurrence pour le web et la difficulté de se concentrer pour le travail, Corinne avait glissé à sa soeur :
    
    - Grâce à toi, on pourra au moins baiser ailleurs que dans notre plumard en étouffant mes cris.
    
    - Et moi, tu me demandes pas comment je vais pouvoir baiser ?
    
    - Ah oui, c'est vrai mais bon, tu n'es plus mariée.
    
    - Mais dis-toi bien que je ne suis pas devenue bonne soeur pour autant.
    
    - Tu n'auras qu'à envoyer Claire se promener quand tu recevras ton mec, elle en a encore le droit.
    
    La conversation en était restée là et Claire avait débarqué avec armes et bagages chez sa tante sans savoir qu'à peine elle et son frère partis, sa mère et son père s'étaient mis à forniquer avec ardeur du canapé à la table de la cuisine où Corinne s'était tellement grisée que Christophe en avait eu les oreilles ...
    ... bourdonnantes.
    
    Muriel accueillit sa nièce dans une tenue assez relâchée : pantacourt moulant ses fesses charnue et tee shirt épousant la forme de ses seins lourds. Quinquagénaire comme sa soeur mais de deux ans plus âgée, elle lui ressemblait par sa coupe de cheveux blondis touchant ses épaules, son visage rond, ses yeux clairs mais avec quelques kilos en plus qui en faisaient l'incarnation de la beauté mûre voluptueuse. Divorcée depuis des lustres et sans enfant, elle se montrait jalouse de sa liberté, en particulier sexuelle, ce qui lui valait les faveurs de jeunes mâles amateurs de "matures". Elle se trouvait présentement en repos forcé du fait que son commerce de lingerie était fermé à cause du confinement. C'est pourquoi la visite de sa nièce ne lui déplaisait pas. Au moins, elle aurait de la compagnie. Elle lui adressa juste cet avertissement :
    
    - Bon, tu te doutes que j'ai parfois de la visite. Il s'appelle Mike. Tu serais gentille d'être discrète pendant qu'il sera là. Il ne vient pas pour jouer aux cartes, tu t'en doutes. Mais tu as 18 ans maintenant et tu n'es plus une oie blanche, non ?
    
    - Mais oui ma tante, ne t'inquiète pas.
    
    Muriel se trompait en partie. Certes, Claire était avertie des choses de la sexualité, mais de manière très superficielle. Elle était encore à l'âge de l'amour romantique. Son petit ami, Kevin, n'avait encore jamais pu la dépuceler, car elle avait toujours opposé un refus à toute tentative de déshabillage lorsqu'ils s'étaient retrouvés dans sa ...
«1234...10»