1. Réaliser ses fantasmes


    Datte: 13/01/2022, Catégories: fh, hplusag, inconnu, grosseins, groscul, Oral internet, Auteur: simonle25

    Je découvrais Tinder et toutes ses possibilités. Cette idée saugrenue que seuls les hommes voulaient faire des rencontres uniquement pour du sexe avait rapidement été démontée dès que j’y avais ouvert mon compte. Célibataire depuis peu, je voulais explorer ma sexualité, rencontrer un grand nombre de femmes et goûter à plusieurs plaisirs. Je m’offrais tout ce dont j’avais manqué durant toutes ces années en couple. Je réalisais mes fantasmes avec des femmes que je rencontrais dans les bars, sur Tinder, mais aussi des prostituées ou des masseuses érotiques. Plus rien ne m’arrêtait. J’étais guidé par mon sexe qui voulait constamment un nouveau corps à pénétrer, de nouvelles mains pour le caresser, d’autres bouches pour en téter la moindre goutte de sperme que j’avais à offrir.
    
    Depuis quelques jours, je textotais avec cette belle francophone de l’Alberta. À Montréal pour ses études, la vie l’avait finalement mise sur mon chemin. J’avais l’habitude de swiper à droite toutes les femmes qui avaient de très fortes poitrines, car c’était la chose qui m’excitait le plus depuis toujours. Dès mon adolescence, j’avais commencé à découvrir un monde de possibilités avec des modèles bien en chair comme Lorna Morgan, Inès Cudna, Ewa Sonnet, Chloé Vevrier, Kerry Marie, Eden Mor, etc.
    
    Elle avait 24 ans et moi 32. Ses seins m’apparaissaient surréalistes sur ses photos. Le genre de femme que je ne croisais jamais ailleurs que dans mes séances de masturbation en ligne. Elle était tels tous ...
    ... ces modèles à gros buste qui représentaient l’ultime fantasme pour moi… Je rêvais de pétrir toutes ces immenses poitrines, téter ces mamelons roses, me faire écraser le visage sous le poids de ces énormes seins, mais aussi de ces cuisses charnues et de ses fesses rondes et lourdes.
    
    Alors que nous échangions quelques messages sur Tinder, je m’étais vite rendu compte qu’elle était assez coquine et qu’elle semblait vouloir du bon sexe. Elle ne s’était pas fait prier longtemps pour m’envoyer des photos de plus en plus osées.
    
    Son décolleté était de plus en plus plongeant sur chacune des photos qu’elle m’envoyait et je bandais dur en la regardant. Je me souviens d’une fois alors que j’étais au resto avec un ami, et en voyant les photos qu’elle m’avait envoyées, je n’avais pu m’empêcher d’aller me soulager aux toilettes tellement elle me faisait de l’effet.
    
    Nous parvenons enfin à trouver un moment pour nous voir, je suis surexcité. Cette fille est probablement la plus plantureuse que je n’ai jamais rencontrée. Je me présente à son appartement… une résidence universitaire dans un quartier que je ne connais pas. Je lui écris puis attends qu’elle vienne me chercher dans l’entrée, très excité.
    
    Je la vois soudainement apparaître au bout du couloir. Elle porte une longue robe noire très décolletée. Elle me fait un large sourire coquin en approchant. Elle m’ouvre la porte et m’invite à la suivre en rougissant. Je marche derrière elle et j’observe ses fesses qui se déhanchent. ...
«1234»