1. COLLECTION HISTOIRE COURTE. Enfin mon camping-car (1/1)


    Datte: 13/01/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: CHRIS71

    • Et si nous achetions un camping-car ma chérie...
    
    C’est ainsi qu’a débuté la petite aventure que j’ai vécue hier au soir alors que nous nous étions arrêtés sur un belvédère dans les Alpes.
    
    • Gwendal, tu sais que j’aime avoir mes aises dans un bon lit.
    
    Regarde, au prix que ce genre d’hôtel roulant coûte, ce sont des dizaines de chambres que nous pourrions nous payer.
    
    Adeline est loin d’avoir tort, mais la liberté de dire, larguons les amarres, moi qui viens de faire plus de trente ans dans la marine Nationale, me tentent plus que des hôtels.
    
    Trente ans, mais encore jeune, car entré à 19 ans à l’école de Maistrance à Brest, j’ai fini major à 49 ans avec une solde de retraite très conséquente.
    
    C’est aussi avec la prime de départ assez conséquente qui nous a servi d’avance que j’ai pu convaincre ma chère et tendre que mon idée était la bonne.
    
    Dans les hôtels, plusieurs fois, nous avons été dérangés par la faune des chambres voisines, madame, voulant nous faire participer à ses ébats de façon plus que de nécessaire.
    
    Ce que j’aime dans le camping-car, c’est la presque liberté de décider comme ce soir de nous arrêter là ou bon nous semble, toutefois à proximité d’autres personnes aimant notre façon de profiter de la nature.
    
    J’ai bien étudié sur Internet ce que disent les gens sur cette méthode de déplacement.
    
    Je savais madame aimant dormir des heures dans un lit douillet.
    
    J’ai vite repéré un modèle, le moteur assez puissant pour nous déplacer comme ...
    ... cette semaine dans les Alpes face à la Suisse sans être obligé de descendre pour pousser.
    
    Mais je savais en lui montrant ce modèle de marque bien française que le lit à l’arrière de plain-pied, nous évitant de passer un brevet d’alpinisme pourrait lui plaire, ce qui fut le cas.
    
    Les repas furent une source de conflit, mais la cuisine elle aussi française et le petit frigo ou nous pouvons acheter des ingrédients sur les marchés ou directement sur le bord de la route à de petits producteurs, m’a permis de réaliser mon rêve.
    
    Avoir enfin les pieds sur terre moi qui ai passé plus de temps à me faire ballotter sur les mers qu’à contempler de magnifiques paysages comme ce soir.
    
    Enfin et c’est peut-être ce qui a été ma perte.
    
    La liberté de manger en buvant mon pastis sous l'auvent tiré du côté du camping-car, en maillot de bain alors que lorsqu’à l’hôtel vous êtes obligé de rester couvert, même d’un strict minimum, pour aller au restaurant.
    
    • Regarde Adeline, ce camping-car du 75 des Parisiens, ils semblent s’installer pour la nuit, si nous leur demandions de nous rester à leurs côtés, tu serais rassuré.
    
    Paul et Anne ont accepté, tous deux un peu plus de la quarantaine.
    
    Lui responsable d’une petite TPE, mais géré avec leur fils resté à Paris.
    
    Elle rentière de l’héritage de ses parents.
    
    C’est dans leur camping-car plus grand que le nôtre qu’ils nous donnent ces renseignements alors que ma femme la langue toujours bien pendue leur parle de nos trois enfants ...
«1234»